"Pour nous, il n'y a pas de raison de s'inquiéter. Sinon, nous serions intervenus", a déclaré la porte-parole du gendarme belge du secteur nucléaire, Nele Scheerlinck. La porte-parole relève que les derniers incidents - un problème avec l'alternateur au réacteur Doel 1 et une fuite d'eau dans un générateur de courant à Doel 3 - ont eu lieu dans la partie non nucléaire des installations. En principe, de tels incidents ne relèvent pas de la compétence de l'AFCN. "Ce sont de petits défauts qui peuvent se produire partout", selon la porte-parole. L'AFCN n'a actuellement pas été interrogée de manière officielle par un pays étranger sur les incidents. Les Pays-Bas et l'Allemagne ont exprimé leurs préoccupations à la suite des incidents dans les centrales nucléaires belges. (Belga)

"Pour nous, il n'y a pas de raison de s'inquiéter. Sinon, nous serions intervenus", a déclaré la porte-parole du gendarme belge du secteur nucléaire, Nele Scheerlinck. La porte-parole relève que les derniers incidents - un problème avec l'alternateur au réacteur Doel 1 et une fuite d'eau dans un générateur de courant à Doel 3 - ont eu lieu dans la partie non nucléaire des installations. En principe, de tels incidents ne relèvent pas de la compétence de l'AFCN. "Ce sont de petits défauts qui peuvent se produire partout", selon la porte-parole. L'AFCN n'a actuellement pas été interrogée de manière officielle par un pays étranger sur les incidents. Les Pays-Bas et l'Allemagne ont exprimé leurs préoccupations à la suite des incidents dans les centrales nucléaires belges. (Belga)