La réouverture des écoles et l'élargissement de la bulle sociale sont deux éléments qui vont avoir un impact gigantesque sur les deux paramètres que sont la vaccination et les hospitalisations, redoute Krishan Maudgal, directeur de la fédération des Brasseurs belges. Quant à la réouverture des terrasses proposée le 8 mai par le Comité de concertation, M. Maudgal précise encore qu'à ce stade, il est impossible de savoir combien d'établissements entreront en ligne de compte. "Il faut encore attendre les protocoles qui encadreront cette réouverture mais si ceux-ci interdisent tout passage à l'intérieur d'un bâtiment pour accéder à la terrasse, ça limitera fort le nombre de candidats", regrette M. Maudgal. "Le secteur de l'horeca fait partie de la solution, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, grâce au professionnalisme et au contrôle social exercé par les patrons et leur personnel", soutient la fédération dont bon nombre de membres rencontrent actuellement de grosses difficultés depuis la fermeture du débouché important qu'est l'horeca. Douze brasseries ont déjà fermé leurs portes en mars sur les 370 recensées en Belgique. "L'horeca peut contribuer à mieux contrôler le flux des gens que lors de gros rassemblements, et permet aussi d'offrir du temps de loisirs aux gens", ajoute M. Maudgal. La fédération craint aussi de voir les Belges se rendre en masse dans les cafés et restaurants de pays voisins qui ont déjà permis la réouverture des terrasses. (Belga)

La réouverture des écoles et l'élargissement de la bulle sociale sont deux éléments qui vont avoir un impact gigantesque sur les deux paramètres que sont la vaccination et les hospitalisations, redoute Krishan Maudgal, directeur de la fédération des Brasseurs belges. Quant à la réouverture des terrasses proposée le 8 mai par le Comité de concertation, M. Maudgal précise encore qu'à ce stade, il est impossible de savoir combien d'établissements entreront en ligne de compte. "Il faut encore attendre les protocoles qui encadreront cette réouverture mais si ceux-ci interdisent tout passage à l'intérieur d'un bâtiment pour accéder à la terrasse, ça limitera fort le nombre de candidats", regrette M. Maudgal. "Le secteur de l'horeca fait partie de la solution, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, grâce au professionnalisme et au contrôle social exercé par les patrons et leur personnel", soutient la fédération dont bon nombre de membres rencontrent actuellement de grosses difficultés depuis la fermeture du débouché important qu'est l'horeca. Douze brasseries ont déjà fermé leurs portes en mars sur les 370 recensées en Belgique. "L'horeca peut contribuer à mieux contrôler le flux des gens que lors de gros rassemblements, et permet aussi d'offrir du temps de loisirs aux gens", ajoute M. Maudgal. La fédération craint aussi de voir les Belges se rendre en masse dans les cafés et restaurants de pays voisins qui ont déjà permis la réouverture des terrasses. (Belga)