"Mais nous nous parlons. Nous sommes collègues, nous n'allons donc pas nous bouder", a affirmé Elio Di Rupo alors que les deux hommes visitaient, en compagnie notamment du roi Philippe et du grand-duc Henri, l'opérateur européen de satellites SES.

Pour les deux ministres-présidents, pas question de se substituer aux préformateurs - Geert Bourgeois et Rudy Demotte - récemment nommés par le roi. "Ce n'est pas à nous de négocier. Nous avons déjà formé des gouvernements: en Flandre et en Wallonie", a ainsi assuré Jan Jambon. "Nous n'allons pas jouer le rôle des présidents de partis et des préformateurs. Nous ne sommes pas ici pour ouvrir d'autres voies de négociations", a renchéri Elio Di Rupo.