La semaine dernière, "143/100.000 personnes ayant des syndromes grippaux ont consulté leur médecin. Mais d'un point de vue clinique, il n'est pas possible de distinguer les symptômes de la grippe de ceux du Covid-19", précise l'institut. Des tests doivent donc être réalisés en laboratoire sur des échantillons prélevés pour valider le diagnostic de la grippe et vérifier que le virus influenza soit bien à l'origine des symptômes grippaux. D'après les résultats récoltés depuis deux semaines, le virus de la grippe n'a été rencontré que "sporadiquement". "Dans les échantillons des laboratoires vigies, 20 étaient positifs au virus influenza; dans ceux des médecins généralistes, il s'agissait d'un seul échantillon et les hôpitaux vigies n'en ont trouvé aucun", détaille Sciensano. "Nous voyons toutefois que la grippe est actuellement largement répandue en Europe du Nord et de l'Est, et dans une certaine mesure aussi dans quelques régions de France. Nous devons donc rester vigilants", ponctue l'organisme de santé qui encourage les personnes à risque (femmes enceintes, personnes de 65 ans et plus...) à passer par la case vaccination. (Belga)

La semaine dernière, "143/100.000 personnes ayant des syndromes grippaux ont consulté leur médecin. Mais d'un point de vue clinique, il n'est pas possible de distinguer les symptômes de la grippe de ceux du Covid-19", précise l'institut. Des tests doivent donc être réalisés en laboratoire sur des échantillons prélevés pour valider le diagnostic de la grippe et vérifier que le virus influenza soit bien à l'origine des symptômes grippaux. D'après les résultats récoltés depuis deux semaines, le virus de la grippe n'a été rencontré que "sporadiquement". "Dans les échantillons des laboratoires vigies, 20 étaient positifs au virus influenza; dans ceux des médecins généralistes, il s'agissait d'un seul échantillon et les hôpitaux vigies n'en ont trouvé aucun", détaille Sciensano. "Nous voyons toutefois que la grippe est actuellement largement répandue en Europe du Nord et de l'Est, et dans une certaine mesure aussi dans quelques régions de France. Nous devons donc rester vigilants", ponctue l'organisme de santé qui encourage les personnes à risque (femmes enceintes, personnes de 65 ans et plus...) à passer par la case vaccination. (Belga)