Un contact a été pris avec la police, mais la procédure pour demander une autorisation - pour laquelle il faut notamment donner des précisions sur le nombre de manifestants et la gestion de l'événement - n'a pas été poursuivie. "Il n'y a pas eu d'autorisation car ils n'ont pas garanti le respect des mesures Covid", explique Wafaa Hammich. Sur le groupe Facebook Black Sheep Belgium, les organisateurs projettent de se rassembler à 13h00 au parc du Cinquantenaire. Ils entendent décrier "les saignées" faites à la culture et à l'horeca. Il est d'ailleurs demandé aux manifestants de venir en noir en signe de deuil pour les différents secteurs affectés par les restrictions visant à limiter l'ampleur de la seconde vague. Ils dénoncent les mesures prises par le gouvernement fédéral, qu'ils jugent liberticides et anti-démocratiques. Plus d'un millier de personnes ont annoncé qu'elles participeraient à l'événement. (Belga)

Un contact a été pris avec la police, mais la procédure pour demander une autorisation - pour laquelle il faut notamment donner des précisions sur le nombre de manifestants et la gestion de l'événement - n'a pas été poursuivie. "Il n'y a pas eu d'autorisation car ils n'ont pas garanti le respect des mesures Covid", explique Wafaa Hammich. Sur le groupe Facebook Black Sheep Belgium, les organisateurs projettent de se rassembler à 13h00 au parc du Cinquantenaire. Ils entendent décrier "les saignées" faites à la culture et à l'horeca. Il est d'ailleurs demandé aux manifestants de venir en noir en signe de deuil pour les différents secteurs affectés par les restrictions visant à limiter l'ampleur de la seconde vague. Ils dénoncent les mesures prises par le gouvernement fédéral, qu'ils jugent liberticides et anti-démocratiques. Plus d'un millier de personnes ont annoncé qu'elles participeraient à l'événement. (Belga)