Le personnel dénonce des problèmes de planning qui sont liés, selon les syndicats, aux réductions des coûts et à la réorganisation mise en oeuvre par l'entreprise depuis plusieurs mois. Les horaires irréguliers nuisent, visiblement, à la vie sociale et familiale des employés.

Une quarantaine de lignes reliant la périphérie ouest à la capitale ne sont pas desservies en raison de ce mouvement de grogne.