Plus de 300 militants de Pegida, dont certains provenant également des Pays-Bas, se sont rassemblés vers 14h sur la place Hendrik Conscience. Filip Dewinter, membre du Vlaams Belang, ainsi qu'Edwin Wagensveld, leader néerlandais du mouvement, ont prononcé des discours. Le fondateur de Pegida, l'Allemand Lutz Bachmann, se trouvait également dans le public. Il devrait s'exprimer plus tard dans la journée. Les orateurs ont appelé au bannissement de l'islam et à la fermeture des frontières, invoquant la présence possible de terroristes. Ils ont également évoqué la vague de violences qui a ébranlé la ville de Cologne le soir du Nouvel An. À une distance de quelques rues, et séparés par de nombreux policiers, se sont rassemblés environ 90 militants de Blokbuster et d'Actief Linkse Studenten, deux groupes qui combattent l'extrême droite. Ils s'opposent au discours de haine de Pegida et militent pour plus de solidarité avec les personnes fuyant la guerre. (Belga)

Plus de 300 militants de Pegida, dont certains provenant également des Pays-Bas, se sont rassemblés vers 14h sur la place Hendrik Conscience. Filip Dewinter, membre du Vlaams Belang, ainsi qu'Edwin Wagensveld, leader néerlandais du mouvement, ont prononcé des discours. Le fondateur de Pegida, l'Allemand Lutz Bachmann, se trouvait également dans le public. Il devrait s'exprimer plus tard dans la journée. Les orateurs ont appelé au bannissement de l'islam et à la fermeture des frontières, invoquant la présence possible de terroristes. Ils ont également évoqué la vague de violences qui a ébranlé la ville de Cologne le soir du Nouvel An. À une distance de quelques rues, et séparés par de nombreux policiers, se sont rassemblés environ 90 militants de Blokbuster et d'Actief Linkse Studenten, deux groupes qui combattent l'extrême droite. Ils s'opposent au discours de haine de Pegida et militent pour plus de solidarité avec les personnes fuyant la guerre. (Belga)