Avec 27,8% des voix, la N-VA resterait le plus gros parti du Parlement flamand. Le parti accuserait toutefois une chute de 4,1 points de pourcentage (pp) par rapport à 2014, ce qui représente une perte de 8 sièges environ. Les partenaires de la coalition gouvernementale, le CD&V et l'Open Vld, perdent aussi du terrain. Les chrétiens-démocrates flamands, qui étaient encore le deuxième plus gros parti en 2014, chutent de 6 pp, à 14,2% des voix. Les libéraux flamands eux passent de 14,1% à 11,6%. Le grand gagnant n'est autre que l'extrême droite. Le Vlaams Belang passe de 5,9 à 18,2% des suffrages et devient dès lors le deuxième parti de Flandre. Au Parlement flamand, le parti obtiendrait ainsi 23 sièges, au lieu de 6 actuellement, selon les estimations de la VRT. À gauche de l'échiquier politique, l'image est partagée. Groen améliore légèrement son score, de 8,7% à 10,7%. Le sp.a perd lui du terrain, avec 9,8% (contre 14%). Pour la première fois, le PVDA glanerait des sièges au Parlement flamand. Il obtiendrait 5,9% des voix. Les estimations de la VRT tablent sur quatre sièges flamands pour l'extrême gauche. (Belga)