"Voir le pape François visiter des sites religieux tels que la ville natale du patriarche Abraham, passer du temps avec le grand ayatollah Ali Sistani et prier à Mossoul - une ville qui, il y a seulement quelques années, a subi les violences et l'intolérance d'un groupe comme l'EI - est un symbole d'espoir pour le monde entier", a écrit Joe Biden. Arrivé vendredi en Irak et rentré lundi à Rome, le pape argentin a sillonné le pays en allant à Bagdad, Mossoul et Qaraqosh, dans le Nord supplicié par les djihadistes. Après avoir félicité "le gouvernement et le peuple irakien" pour l'organisation de cette visite "monumentale", le locataire de la Maison Blanche a redit son "admiration" pour le pape François. Joe Biden, deuxième président catholique de l'histoire des Etats-Unis après John F. Kennedy, a en particulier loué l'engagement du souverain pontife en faveur de "la tolérance religieuse". (Belga)

"Voir le pape François visiter des sites religieux tels que la ville natale du patriarche Abraham, passer du temps avec le grand ayatollah Ali Sistani et prier à Mossoul - une ville qui, il y a seulement quelques années, a subi les violences et l'intolérance d'un groupe comme l'EI - est un symbole d'espoir pour le monde entier", a écrit Joe Biden. Arrivé vendredi en Irak et rentré lundi à Rome, le pape argentin a sillonné le pays en allant à Bagdad, Mossoul et Qaraqosh, dans le Nord supplicié par les djihadistes. Après avoir félicité "le gouvernement et le peuple irakien" pour l'organisation de cette visite "monumentale", le locataire de la Maison Blanche a redit son "admiration" pour le pape François. Joe Biden, deuxième président catholique de l'histoire des Etats-Unis après John F. Kennedy, a en particulier loué l'engagement du souverain pontife en faveur de "la tolérance religieuse". (Belga)