Le 3 avril 2016, l'ICIJ publiait 11,5 millions de documents issus d'une fuite au sein du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, dégotés par les journalistes allemands du Süddeutsche Zeitung. Ce qui a permis au Soir, à Knack et au Tijd, partenaires belges du Consortium de lever le voile sur le fonctionnement de cette boite noire qui créait des sociétés offshore à gogo. Au moins 732 citoyens et résidents belges étaient impliqués. En août 2020, le fisc belge a obtenu copie de l'ensemble des documents, transmis par les autorités allemandes. Résultat: "l'Inspection spéciale des impôts a enrôlé 29.975.434 euros", assure le SPF Finances. "Sur ce montant, 15.382.992 euros ont déjà été payés. 242 des 266 dossiers ouverts sont aujourd'hui clôturés". Le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Australie ont pu récupérer plus de 100 millions d'euros de pénalités chacun. (Belga)

Le 3 avril 2016, l'ICIJ publiait 11,5 millions de documents issus d'une fuite au sein du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, dégotés par les journalistes allemands du Süddeutsche Zeitung. Ce qui a permis au Soir, à Knack et au Tijd, partenaires belges du Consortium de lever le voile sur le fonctionnement de cette boite noire qui créait des sociétés offshore à gogo. Au moins 732 citoyens et résidents belges étaient impliqués. En août 2020, le fisc belge a obtenu copie de l'ensemble des documents, transmis par les autorités allemandes. Résultat: "l'Inspection spéciale des impôts a enrôlé 29.975.434 euros", assure le SPF Finances. "Sur ce montant, 15.382.992 euros ont déjà été payés. 242 des 266 dossiers ouverts sont aujourd'hui clôturés". Le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Australie ont pu récupérer plus de 100 millions d'euros de pénalités chacun. (Belga)