"Lors d'une réunion extraordinaire, 75 gouvernements et ONG se sont engagés à donner 130 millions de dollars (environ 115 millions d'euros) pour garantir les activités de l'Unrwa", a indiqué l'agence onusienne dans un communiqué. "Les besoins des réfugiés (palestiniens) augmentent en raison de la pandémie de nouveau coronavirus et ses conséquences, la récession dans les pays d'accueil et l'instabilité politique" régionale, a-t-elle ajouté. Début mai, l'Unrwa avait réclamé une aide d'urgence de près de 100 millions de dollars pour répondre aux conséquences socio-économiques du nouveau coronavirus. L'agence se bat depuis 2018 pour compenser un arrêt de financement des Etats-Unis qui étaient jusqu'alors le principal donateur de l'organisation, chargée de gérer des écoles et de fournir une aide médicale à quelque cinq millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie, en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza. L'Unrwa "traverse la plus grande crise financière de son histoire et le nouveau coronavirus a un impact dévastateur", avait estimé Elizabeth Campbell, responsable de l'agence à Washington. En 2018, Washington a annoncé mettre fin à son aide financière annuelle de 300 millions de dollars à l'agence, estimant qu'elle avait fait son temps, 70 ans après le conflit israélo-arabe et la création d'Israël. (Belga)

"Lors d'une réunion extraordinaire, 75 gouvernements et ONG se sont engagés à donner 130 millions de dollars (environ 115 millions d'euros) pour garantir les activités de l'Unrwa", a indiqué l'agence onusienne dans un communiqué. "Les besoins des réfugiés (palestiniens) augmentent en raison de la pandémie de nouveau coronavirus et ses conséquences, la récession dans les pays d'accueil et l'instabilité politique" régionale, a-t-elle ajouté. Début mai, l'Unrwa avait réclamé une aide d'urgence de près de 100 millions de dollars pour répondre aux conséquences socio-économiques du nouveau coronavirus. L'agence se bat depuis 2018 pour compenser un arrêt de financement des Etats-Unis qui étaient jusqu'alors le principal donateur de l'organisation, chargée de gérer des écoles et de fournir une aide médicale à quelque cinq millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie, en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza. L'Unrwa "traverse la plus grande crise financière de son histoire et le nouveau coronavirus a un impact dévastateur", avait estimé Elizabeth Campbell, responsable de l'agence à Washington. En 2018, Washington a annoncé mettre fin à son aide financière annuelle de 300 millions de dollars à l'agence, estimant qu'elle avait fait son temps, 70 ans après le conflit israélo-arabe et la création d'Israël. (Belga)