L'explosion s'est déroulée mercredi sur le parking d'un hôtel de luxe de la ville de Quetta, capitale de la province du Baloutchistan. L'armée pakistanaise y combat depuis une dizaine d'années des insurgés et Pékin y a massivement investi dans le cadre de son projet des "Nouvelles routes de la soie". "La Chine condamne avec véhémence l'attaque terroriste et exprime ses condoléances aux victimes", a réagi jeudi à Pékin devant la presse Wang Wenbin, un porte-parole de la diplomatie chinoise. Mr. Wang a précisé que l'ambassadeur de Chine au Pakistan n'était pas présent dans l'hôtel au moment de l'attentat et qu'aucune victime chinoise n'était pour l'heure à déplorer. Le Baloutchistan est une province dont la population est pauvre malgré les importantes ressources naturelles (gaz, minerais, etc.) présentes dans son sous-sol. L'insurrection y a été particulièrement virulente ces dernières années. A chacun de ses assauts, l'Armée de libération du Baloutchistan (BLA), qui combat les forces pakistanaises, a invoqué la main-mise sur les ressources locales par Islamabad et la Chine. Le pays asiatique y a massivement investi dans le cadre de son projet des Nouvelles routes de la soie. En novembre 2018, l'attaque du consulat chinois de Karachi avait fait quatre morts. Elle avait été revendiquée par le BLA, qui avait qualifié Pékin d'"oppresseur" et affirmait alors que "l'expansionnisme militaire chinois sur le sol baloutche ne sera pas toléré". (Belga)

L'explosion s'est déroulée mercredi sur le parking d'un hôtel de luxe de la ville de Quetta, capitale de la province du Baloutchistan. L'armée pakistanaise y combat depuis une dizaine d'années des insurgés et Pékin y a massivement investi dans le cadre de son projet des "Nouvelles routes de la soie". "La Chine condamne avec véhémence l'attaque terroriste et exprime ses condoléances aux victimes", a réagi jeudi à Pékin devant la presse Wang Wenbin, un porte-parole de la diplomatie chinoise. Mr. Wang a précisé que l'ambassadeur de Chine au Pakistan n'était pas présent dans l'hôtel au moment de l'attentat et qu'aucune victime chinoise n'était pour l'heure à déplorer. Le Baloutchistan est une province dont la population est pauvre malgré les importantes ressources naturelles (gaz, minerais, etc.) présentes dans son sous-sol. L'insurrection y a été particulièrement virulente ces dernières années. A chacun de ses assauts, l'Armée de libération du Baloutchistan (BLA), qui combat les forces pakistanaises, a invoqué la main-mise sur les ressources locales par Islamabad et la Chine. Le pays asiatique y a massivement investi dans le cadre de son projet des Nouvelles routes de la soie. En novembre 2018, l'attaque du consulat chinois de Karachi avait fait quatre morts. Elle avait été revendiquée par le BLA, qui avait qualifié Pékin d'"oppresseur" et affirmait alors que "l'expansionnisme militaire chinois sur le sol baloutche ne sera pas toléré". (Belga)