L'explosion est survenue en fin de soirée, au moment où les partisans du parti quittaient une réunion à Quetta, ville proche de la frontière avec l'Afghanistan. "Au moins trois employés politiques ont été tués et 13 blessés", a expliqué à l'AFP Fida Hassan Shah, un haut responsable de la police locale, précisant qu'une "bombe artisanale" et "quelque 1,5 kilogramme d'explosifs" ont été utilisés. Le bilan a été confirmé à l'AFP par Javed Akhtar, un responsable de l'hôpital régional Sandeman à Quetta. L'explosion, qualifiée "d'acte terroriste" par le ministre en chef du Baloutchistan Abdul Qudoos Bizenjo, n'a pas été revendiquée dans l'immédiat. Le Baloutchistan est la plus pauvre et plus grande des quatre provinces fédérées du Pakistan. Riche en hydrocarbures et en minerais, cette région frontalière de l'Afghanistan et de l'Iran est sujette à des violences ethniques, sectaires, islamistes et séparatistes. (Belga)

L'explosion est survenue en fin de soirée, au moment où les partisans du parti quittaient une réunion à Quetta, ville proche de la frontière avec l'Afghanistan. "Au moins trois employés politiques ont été tués et 13 blessés", a expliqué à l'AFP Fida Hassan Shah, un haut responsable de la police locale, précisant qu'une "bombe artisanale" et "quelque 1,5 kilogramme d'explosifs" ont été utilisés. Le bilan a été confirmé à l'AFP par Javed Akhtar, un responsable de l'hôpital régional Sandeman à Quetta. L'explosion, qualifiée "d'acte terroriste" par le ministre en chef du Baloutchistan Abdul Qudoos Bizenjo, n'a pas été revendiquée dans l'immédiat. Le Baloutchistan est la plus pauvre et plus grande des quatre provinces fédérées du Pakistan. Riche en hydrocarbures et en minerais, cette région frontalière de l'Afghanistan et de l'Iran est sujette à des violences ethniques, sectaires, islamistes et séparatistes. (Belga)