"Il s'agit d'un attentat à la bombe", a déclaré un porte-parole de la police de la province du Pendjab, Nayab Haider. Le bilan provisoire est de cinq morts et 15 blessés, selon une porte-parole des services de secours, Deeba Shehnaz. Lahore avait déjà été frappée par un attentat-suicide le 13 février, au cours duquel 14 personnes avaient péri. Depuis, le Pakistan a subi une série d'autres attaques, qui ont fait plus de 100 morts au total, dont 90 lors de l'attaque d'un sanctuaire soufi dans le sud. Elles ont été revendiquées par les talibans pakistanais (TTP) et par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). L'attaque la plus récente au Pakistan remonte à lundi, lorsque trois kamikazes ont tenté de forcer l'accès d'un tribunal près de Charsadda (nord-ouest), tuant sept personnes avant d'être abattus. L'armée pakistanaise a annoncé mercredi le lancement d'une opération antiterroriste dans l'ensemble du pays. (Belga)

"Il s'agit d'un attentat à la bombe", a déclaré un porte-parole de la police de la province du Pendjab, Nayab Haider. Le bilan provisoire est de cinq morts et 15 blessés, selon une porte-parole des services de secours, Deeba Shehnaz. Lahore avait déjà été frappée par un attentat-suicide le 13 février, au cours duquel 14 personnes avaient péri. Depuis, le Pakistan a subi une série d'autres attaques, qui ont fait plus de 100 morts au total, dont 90 lors de l'attaque d'un sanctuaire soufi dans le sud. Elles ont été revendiquées par les talibans pakistanais (TTP) et par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). L'attaque la plus récente au Pakistan remonte à lundi, lorsque trois kamikazes ont tenté de forcer l'accès d'un tribunal près de Charsadda (nord-ouest), tuant sept personnes avant d'être abattus. L'armée pakistanaise a annoncé mercredi le lancement d'une opération antiterroriste dans l'ensemble du pays. (Belga)