Marie-Martine Schyns vise ainsi la fusion des enseignements technique et professionnel. "Le qualifiant ne sera plus la filière qu'on choisit quand on a raté le reste, mais celle où les élèves sont sélectionnés parce qu'ils sont les plus compétents", argue la ministre. Des adaptations en ressources humaines, ainsi qu'une certaine mobilité entre les réseaux, seront nécessaires pour mener cette réforme à bien, selon Mme Schyns, qui souligne que son objectif n'est pas de réaliser des économies. Par ailleurs, une des pistes avancées par le groupe central du Pacte qui se réunissait ce week-end à Waterloo concerne le rythme de l'année scolaire. Celle-ci comporterait toujours 182 jours d'école par an, mais les vacances de Toussaint et de carnaval seraient allongées, tandis que les grandes vacances commenceraient le samedi suivant le 1er juillet et prendraient fin la dernière semaine d'août. (Belga)

Marie-Martine Schyns vise ainsi la fusion des enseignements technique et professionnel. "Le qualifiant ne sera plus la filière qu'on choisit quand on a raté le reste, mais celle où les élèves sont sélectionnés parce qu'ils sont les plus compétents", argue la ministre. Des adaptations en ressources humaines, ainsi qu'une certaine mobilité entre les réseaux, seront nécessaires pour mener cette réforme à bien, selon Mme Schyns, qui souligne que son objectif n'est pas de réaliser des économies. Par ailleurs, une des pistes avancées par le groupe central du Pacte qui se réunissait ce week-end à Waterloo concerne le rythme de l'année scolaire. Celle-ci comporterait toujours 182 jours d'école par an, mais les vacances de Toussaint et de carnaval seraient allongées, tandis que les grandes vacances commenceraient le samedi suivant le 1er juillet et prendraient fin la dernière semaine d'août. (Belga)