Oxfam travaille avec des partenaires locaux pour évaluer la manière dont ils pourront apporter assistance à ceux qui ont perdu leur logement et leurs moyens de subsistance dans l'explosion. L'ampleur et la magnitude de la catastrophe signifient que des centaines de milliers de personnes ont besoin d'une aide immédiate, notamment de nourriture, d'abris, d'eau, de carburant et de protection, ainsi que d'un soutien pour reconstruire leur vie et des moyens de subsistance à long terme. "Les personnes dont les maisons ont été endommagées ou complètement détruites se trouvent dans l'impossibilité de financer leur réparation, et les biens de première nécessité comme le blé et les médicaments seront bientôt rares, car le port de Beyrouth, le principal point de stockage et d'approvisionnement de la ville, a été anéanti. Un effort colossal sera nécessaire pour se remettre sur pied", a déclaré le responsable du plaidoyer politique d'Oxfam au Liban, Bachir Ayoub. Selon la chargée de plaidoyer humanitaire pour Oxfam Belgique, Catherine De Bock, "la dévastation à Beyrouth est inimaginable, et la reconstruction sera longue et difficile". "Nous sommes solidaires de tous ceux qui ont été touchés et travaillerons ensemble à la reconstruction", a-t-elle ajouté. Les dons peuvent être versés via le site web donate.oxfamsol.be/lebanon/1~mon-don. (Belga)

Oxfam travaille avec des partenaires locaux pour évaluer la manière dont ils pourront apporter assistance à ceux qui ont perdu leur logement et leurs moyens de subsistance dans l'explosion. L'ampleur et la magnitude de la catastrophe signifient que des centaines de milliers de personnes ont besoin d'une aide immédiate, notamment de nourriture, d'abris, d'eau, de carburant et de protection, ainsi que d'un soutien pour reconstruire leur vie et des moyens de subsistance à long terme. "Les personnes dont les maisons ont été endommagées ou complètement détruites se trouvent dans l'impossibilité de financer leur réparation, et les biens de première nécessité comme le blé et les médicaments seront bientôt rares, car le port de Beyrouth, le principal point de stockage et d'approvisionnement de la ville, a été anéanti. Un effort colossal sera nécessaire pour se remettre sur pied", a déclaré le responsable du plaidoyer politique d'Oxfam au Liban, Bachir Ayoub. Selon la chargée de plaidoyer humanitaire pour Oxfam Belgique, Catherine De Bock, "la dévastation à Beyrouth est inimaginable, et la reconstruction sera longue et difficile". "Nous sommes solidaires de tous ceux qui ont été touchés et travaillerons ensemble à la reconstruction", a-t-elle ajouté. Les dons peuvent être versés via le site web donate.oxfamsol.be/lebanon/1~mon-don. (Belga)