Le chargé de mission de la Fondation Kanal, Yves Goldstein, évoque à présent le mois de mai 2024, et non plus 2023 comme annoncé initialement, confirmant une information diffusée dans ce sens par la plate-forme multimédia flamande Bruzz. "Comme pour l'ensemble des projets, la pandémie de Covid-19 a eu un impact, d'autant plus que nous étions en pleine procédure de demande de permis d'urbanisme et d'environnement. Ces actes sont nécessaires pour pouvoir commencer les travaux de démolition. Nous avons déjà trois mois de retard pour démanteler les bâtiments qui doivent l'être", a commenté Yves Goldstein. Selon lui, une première demande de permis a été déposée en février 2019. Alors que des demandes séparées de permis d'urbanisme et d'environnement étaient sur le point d'être terminées, l'administration a indiqué que les documents devaient être introduits sous la forme d'une demande de permis mixte. Durant le Covid, les procédures de concertation et d'enquête publique ont été suspendues, y compris en ce qui concerne le dossier de Kanal-Centre Pompidou. Une Commission de concertation est prévue à la fin du mois de septembre dans le cadre de l'enquête publique. La Fondation espère obtenir le permis requis d'ici le mois de novembre. Initialement, les travaux auraient dû commencer à l'automne dernier pour permettre une ouverture à la fin de l'année 2022, voire le début de l'année suivante. Le musée avait déjà ouvert temporairement ses portes durant près d'un an, jusqu'en juin de l'année dernière sous l'appellation "Kanal Brut". Il avait attiré plus de 400.000 visiteurs, sur les 21.000 m2 de l'ancien garage de Citroën Yser, exploités dans le cadre d'une programmation multidisciplinaire d'une centaine d'événements. Depuis, des événements d'ampleur plus limitée, en raison de la transformation, ont été programmés, à l'image de l'exposition 'It never ends' de John Armleder, elle aussi reportée en raison de la pandémie et qui sera accessible au public à partir du 24 septembre prochain. (Belga)

Le chargé de mission de la Fondation Kanal, Yves Goldstein, évoque à présent le mois de mai 2024, et non plus 2023 comme annoncé initialement, confirmant une information diffusée dans ce sens par la plate-forme multimédia flamande Bruzz. "Comme pour l'ensemble des projets, la pandémie de Covid-19 a eu un impact, d'autant plus que nous étions en pleine procédure de demande de permis d'urbanisme et d'environnement. Ces actes sont nécessaires pour pouvoir commencer les travaux de démolition. Nous avons déjà trois mois de retard pour démanteler les bâtiments qui doivent l'être", a commenté Yves Goldstein. Selon lui, une première demande de permis a été déposée en février 2019. Alors que des demandes séparées de permis d'urbanisme et d'environnement étaient sur le point d'être terminées, l'administration a indiqué que les documents devaient être introduits sous la forme d'une demande de permis mixte. Durant le Covid, les procédures de concertation et d'enquête publique ont été suspendues, y compris en ce qui concerne le dossier de Kanal-Centre Pompidou. Une Commission de concertation est prévue à la fin du mois de septembre dans le cadre de l'enquête publique. La Fondation espère obtenir le permis requis d'ici le mois de novembre. Initialement, les travaux auraient dû commencer à l'automne dernier pour permettre une ouverture à la fin de l'année 2022, voire le début de l'année suivante. Le musée avait déjà ouvert temporairement ses portes durant près d'un an, jusqu'en juin de l'année dernière sous l'appellation "Kanal Brut". Il avait attiré plus de 400.000 visiteurs, sur les 21.000 m2 de l'ancien garage de Citroën Yser, exploités dans le cadre d'une programmation multidisciplinaire d'une centaine d'événements. Depuis, des événements d'ampleur plus limitée, en raison de la transformation, ont été programmés, à l'image de l'exposition 'It never ends' de John Armleder, elle aussi reportée en raison de la pandémie et qui sera accessible au public à partir du 24 septembre prochain. (Belga)