La clinique disposera d'une équipe de gynécologues chirurgiens pouvant prendre en charge les patientes du diagnostic à l'opération chirurgicale. Ces dernières pourront aussi être suivies auprès de thérapeutes spécialisés. Les patientes auront également des contacts avec la clinique de la fertilité d'Erasme. "Elle leur permettra d'offrir un conseil personnalisé par rapport à leur fertilité actuelle et future", selon les responsables. Les experts de la clinique insistent sur le fait que le temps qui s?écoule entre les premiers symptômes et le diagnostic d'endométriose doit être réduit. En effet, ils soulignent qu'il est encore trop long, avec 5 à 10 ans en moyenne. "Les femmes doivent souvent passer par plusieurs médecins pour obtenir un diagnostic, surtout quand leur endométriose prend des formes inhabituelles (troubles digestifs ou urinaires par exemple)", affirment-ils. L'endométriose touche plus de 10% des femmes, dont 30 à 40% connaissent en conséquence des troubles de la fertilité, selon eux. En cas d'endométriose, du tissu présentant les mêmes caractéristiques que l?endomètre se développe hors de l?utérus et envahit les organes proches. Plusieurs d'entre eux peuvent être affectés et les femmes concernées connaissent ainsi des problèmes au niveau du système reproductif, digestif ou urinaire. (Belga)

La clinique disposera d'une équipe de gynécologues chirurgiens pouvant prendre en charge les patientes du diagnostic à l'opération chirurgicale. Ces dernières pourront aussi être suivies auprès de thérapeutes spécialisés. Les patientes auront également des contacts avec la clinique de la fertilité d'Erasme. "Elle leur permettra d'offrir un conseil personnalisé par rapport à leur fertilité actuelle et future", selon les responsables. Les experts de la clinique insistent sur le fait que le temps qui s?écoule entre les premiers symptômes et le diagnostic d'endométriose doit être réduit. En effet, ils soulignent qu'il est encore trop long, avec 5 à 10 ans en moyenne. "Les femmes doivent souvent passer par plusieurs médecins pour obtenir un diagnostic, surtout quand leur endométriose prend des formes inhabituelles (troubles digestifs ou urinaires par exemple)", affirment-ils. L'endométriose touche plus de 10% des femmes, dont 30 à 40% connaissent en conséquence des troubles de la fertilité, selon eux. En cas d'endométriose, du tissu présentant les mêmes caractéristiques que l?endomètre se développe hors de l?utérus et envahit les organes proches. Plusieurs d'entre eux peuvent être affectés et les femmes concernées connaissent ainsi des problèmes au niveau du système reproductif, digestif ou urinaire. (Belga)