"Le budget de l'Etat financera 50% du coût des matériaux de construction qui seront vendus aux personnes victimes de la destruction totale ou partielle de leurs habitations", indique un avis officiel publié par les médias d'Etat. Les conseils de défense civile, organes d'urgence chapeautés par le Parti communiste cubain, seront chargés d'estimer les dommages subis et d'approuver l'aide de l'Etat pour chaque habitation, précise La Havane. L'ouragan a balayé 13 des 15 provinces de Cuba entre les 8 et 10 septembre, faisant dix morts et détruisant des milliers d'habitations. Irma a aussi fortement affecté les infrastructures hôtelières, la production électrique et les exploitations agricoles, causant des dégâts qui demeurent en cours d'évaluation. Depuis l'ouragan Sandy (2012), l'Etat cubain a pris l'habitude de venir financièrement en aide aux sinistrés, dont la plupart ne sont pas couverts par des assurances. Pour les 50% de réparations restant à leur charge, ces derniers pourront bénéficier de crédits à longue échéance avec des taux d'intérêt réduits. Et dans le cas des plus malchanceux qui ont vu leurs habitations et toits s'écrouler totalement, les taux d'intérêt seront nuls. Enfin, en ce qui concerne "les personnes dont les revenus restent insuffisants pour assumer ces dépenses", les Conseils de défense pourront décider de dons purs et simples de matériel, conclut la note gouvernementale. (Belga)

"Le budget de l'Etat financera 50% du coût des matériaux de construction qui seront vendus aux personnes victimes de la destruction totale ou partielle de leurs habitations", indique un avis officiel publié par les médias d'Etat. Les conseils de défense civile, organes d'urgence chapeautés par le Parti communiste cubain, seront chargés d'estimer les dommages subis et d'approuver l'aide de l'Etat pour chaque habitation, précise La Havane. L'ouragan a balayé 13 des 15 provinces de Cuba entre les 8 et 10 septembre, faisant dix morts et détruisant des milliers d'habitations. Irma a aussi fortement affecté les infrastructures hôtelières, la production électrique et les exploitations agricoles, causant des dégâts qui demeurent en cours d'évaluation. Depuis l'ouragan Sandy (2012), l'Etat cubain a pris l'habitude de venir financièrement en aide aux sinistrés, dont la plupart ne sont pas couverts par des assurances. Pour les 50% de réparations restant à leur charge, ces derniers pourront bénéficier de crédits à longue échéance avec des taux d'intérêt réduits. Et dans le cas des plus malchanceux qui ont vu leurs habitations et toits s'écrouler totalement, les taux d'intérêt seront nuls. Enfin, en ce qui concerne "les personnes dont les revenus restent insuffisants pour assumer ces dépenses", les Conseils de défense pourront décider de dons purs et simples de matériel, conclut la note gouvernementale. (Belga)