"Les inondations causées par l'ouragan Harvey ont engendré des problèmes opérationnels sur le complexe Baytown d'ExxonMobil. Nous sommes en train de procéder à un arrêt systématique et en sécurité des opérations", selon un communiqué. ExxonMobil souligne que la sécurité est sa priorité numéro 1. "Et nous prenons toutes les précautions pour minimiser l'impact (des conséquences de la tempête) sur nos employés en procédant à la fermeture" du site, a ajouté le groupe. Le complexe de Baytown est l'un des plus grands sites de raffinage et pétrochimiques du monde. Localisé à une quarantaine de kilomètres à l'est de Houston, il produit 584.000 barils de pétrole brut par jour et emploie 7.000 personnes. Harvey, plus puissant ouragan à frapper les Etats-Unis depuis 2005 et le Texas depuis 1961, avait frappé le littoral vendredi soir en catégorie 4 sur une échelle de 5. Il a depuis été rétrogradé en tempête tropicale mais provoque d'importantes inondations. La région Houston/Galveston a reçu plus de 60 cm de pluie lors des dernières 24 heures. L'impact attendu de l'ouragan est le pire "jamais vu", a estimé dimanche la météorologie fédérale américaine. "Cet événement est sans précédent et toutes ses conséquences ne sont pas encore connues mais vont au-delà de ce qu'on a jamais vu", écrit le National Weather Service (NWS) dans un tweet. Dans un communiqué, les services météo précisent que les chutes de pluies localisées de 127 centimètres "dépasseraient tout ce qui a été mesuré auparavant au Texas". "L'étendue et l'intensité de ces chutes de pluie vont au-delà de ce qu'on a jamais vu. Des inondations catastrophiques sont en cours et devraient se poursuivre pendant plusieurs jours", ajoute le NSW. (Belga)

"Les inondations causées par l'ouragan Harvey ont engendré des problèmes opérationnels sur le complexe Baytown d'ExxonMobil. Nous sommes en train de procéder à un arrêt systématique et en sécurité des opérations", selon un communiqué. ExxonMobil souligne que la sécurité est sa priorité numéro 1. "Et nous prenons toutes les précautions pour minimiser l'impact (des conséquences de la tempête) sur nos employés en procédant à la fermeture" du site, a ajouté le groupe. Le complexe de Baytown est l'un des plus grands sites de raffinage et pétrochimiques du monde. Localisé à une quarantaine de kilomètres à l'est de Houston, il produit 584.000 barils de pétrole brut par jour et emploie 7.000 personnes. Harvey, plus puissant ouragan à frapper les Etats-Unis depuis 2005 et le Texas depuis 1961, avait frappé le littoral vendredi soir en catégorie 4 sur une échelle de 5. Il a depuis été rétrogradé en tempête tropicale mais provoque d'importantes inondations. La région Houston/Galveston a reçu plus de 60 cm de pluie lors des dernières 24 heures. L'impact attendu de l'ouragan est le pire "jamais vu", a estimé dimanche la météorologie fédérale américaine. "Cet événement est sans précédent et toutes ses conséquences ne sont pas encore connues mais vont au-delà de ce qu'on a jamais vu", écrit le National Weather Service (NWS) dans un tweet. Dans un communiqué, les services météo précisent que les chutes de pluies localisées de 127 centimètres "dépasseraient tout ce qui a été mesuré auparavant au Texas". "L'étendue et l'intensité de ces chutes de pluie vont au-delà de ce qu'on a jamais vu. Des inondations catastrophiques sont en cours et devraient se poursuivre pendant plusieurs jours", ajoute le NSW. (Belga)