A la réception de la fameuse statuette, les réalisateurs britanniques ont appelé à une résolution rapide du conflit syrien. Ils ont cité le slogan des secouristes "Qui sauve une vie sauve toute l'Humanité", tiré d'un verset du Coran, et prié le parterre de célébrités de se lever en hommage au travail des secouristes. Le réalisateur a lu un bref mot du chef des Casques blancs Raed Saleh, qui n'a pu venir aux Etats-Unis. "Nous sommes tellement reconnaissants que ce film ait mis en lumière notre travail (...) Nous avons sauvé plus de 82.000 civils. J'invite ceux qui m'écoutent à travailler pour la vie, pour arrêter le bain de sang en Syrie et ailleurs dans le monde". Il était en effet prévu que Raed Saleh et Khaled Khatib, un secouriste qui a filmé de nombreuses scènes choc de sauvetage après des bombardements en Syrie, assistent dimanche aux Oscars. Mais les deux hommes n'ont finalement pas fait le voyage, invoquant leur travail indispensable sur le terrain et un passeport non accepté. Les semaines précédentes, les secouristes risquaient de ne pas pouvoir assister à la cérémonie en raison du décret du 27 janvier du président américain Donald Trump, interdisant jusqu'à nouvel ordre l'accès au territoire américain aux ressortissants syriens, sauf exemption. Depuis 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 310.000 morts et déplacé des millions de personnes. (Belga)

A la réception de la fameuse statuette, les réalisateurs britanniques ont appelé à une résolution rapide du conflit syrien. Ils ont cité le slogan des secouristes "Qui sauve une vie sauve toute l'Humanité", tiré d'un verset du Coran, et prié le parterre de célébrités de se lever en hommage au travail des secouristes. Le réalisateur a lu un bref mot du chef des Casques blancs Raed Saleh, qui n'a pu venir aux Etats-Unis. "Nous sommes tellement reconnaissants que ce film ait mis en lumière notre travail (...) Nous avons sauvé plus de 82.000 civils. J'invite ceux qui m'écoutent à travailler pour la vie, pour arrêter le bain de sang en Syrie et ailleurs dans le monde". Il était en effet prévu que Raed Saleh et Khaled Khatib, un secouriste qui a filmé de nombreuses scènes choc de sauvetage après des bombardements en Syrie, assistent dimanche aux Oscars. Mais les deux hommes n'ont finalement pas fait le voyage, invoquant leur travail indispensable sur le terrain et un passeport non accepté. Les semaines précédentes, les secouristes risquaient de ne pas pouvoir assister à la cérémonie en raison du décret du 27 janvier du président américain Donald Trump, interdisant jusqu'à nouvel ordre l'accès au territoire américain aux ressortissants syriens, sauf exemption. Depuis 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 310.000 morts et déplacé des millions de personnes. (Belga)