L'animateur Jimmy Kimmel, comme le veut la tradition, a ponctué son discours d'introduction de piques humoristiques, ne manquant pas d'écorcher Donald Trump, le controversé nouveau président des Etats-Unis, nation "désormais détestée par 225 pays" où les Oscars sont diffusés. "Nous n'avons aucune tolérance pour les fausses informations", a encore ironisé le chauffeur de salle. "S'il y a quelqu'un ici de CNN, L.A. ou New York Times... si vous travaillez pour qui que ce soit comportant le terme "Times", je vous demande de quitter la salle immédiatement ok?", a plaisanté Kimmel en référence à l'exclusion de plusieurs médias des briefings de la Maison Blanche. L'animateur a en outre offert un long éloge à l'actrice Meryl Streep, qui n'a pas manqué de critiquer les positions de Donald Trump, lui valant d'être raillée et dévaluée dans des messages Twitter postés par Donald Trump. Le message politique était en outre arboré par différentes personnalités via un ruban bleu. L'actrice Ruth Negga, nommée pour le meilleur second rôle féminin avec "Les Figures de l'ombre", portait notamment ce ruban, en soutien à l'association ACLU qui a doublé le nombre de ses adhérents en trois mois. En réponse aux discours et aux premières mesures de Donald Trump, de nombreux Américains se sont tournés vers des associations de défense des droits de l'homme et de protection des minorités. Nommé pour la meilleure chanson, écrite pour le film d'animation "Vaiana, la légende du bout du monde", Lin-Manuel Miranda arborait également le ruban, de même que sa mère, qui l'accompagnait sur le tapis rouge. Autres personnalités à soutenir ouvertement l'ACLU en ce début de soirée, le mannequin vedette Karlie Kloss et le réalisateur de "Moonlight" Barry Jenkins. (Belga)

L'animateur Jimmy Kimmel, comme le veut la tradition, a ponctué son discours d'introduction de piques humoristiques, ne manquant pas d'écorcher Donald Trump, le controversé nouveau président des Etats-Unis, nation "désormais détestée par 225 pays" où les Oscars sont diffusés. "Nous n'avons aucune tolérance pour les fausses informations", a encore ironisé le chauffeur de salle. "S'il y a quelqu'un ici de CNN, L.A. ou New York Times... si vous travaillez pour qui que ce soit comportant le terme "Times", je vous demande de quitter la salle immédiatement ok?", a plaisanté Kimmel en référence à l'exclusion de plusieurs médias des briefings de la Maison Blanche. L'animateur a en outre offert un long éloge à l'actrice Meryl Streep, qui n'a pas manqué de critiquer les positions de Donald Trump, lui valant d'être raillée et dévaluée dans des messages Twitter postés par Donald Trump. Le message politique était en outre arboré par différentes personnalités via un ruban bleu. L'actrice Ruth Negga, nommée pour le meilleur second rôle féminin avec "Les Figures de l'ombre", portait notamment ce ruban, en soutien à l'association ACLU qui a doublé le nombre de ses adhérents en trois mois. En réponse aux discours et aux premières mesures de Donald Trump, de nombreux Américains se sont tournés vers des associations de défense des droits de l'homme et de protection des minorités. Nommé pour la meilleure chanson, écrite pour le film d'animation "Vaiana, la légende du bout du monde", Lin-Manuel Miranda arborait également le ruban, de même que sa mère, qui l'accompagnait sur le tapis rouge. Autres personnalités à soutenir ouvertement l'ACLU en ce début de soirée, le mannequin vedette Karlie Kloss et le réalisateur de "Moonlight" Barry Jenkins. (Belga)