La chambre des mises en accusation de Bruxelles, saisie par le parquet général, avait rendu à la mi-août un arrêt concernant la régularité des perquisitions menées au sein de l'évêché et de la Commission Adriaenssens le 24 juin dernier. Celui-ci n'avait pas été rendu public, le juge d'instruction Wim De Troy refusant au parquet de Bruxelles de communiquer au sujet de cet arrêt. VTM a pourtant révélé vendredi dernier que les dossiers saisis l'avaient été de façon illégale.

Les perquisitions ont été déclarées nulles par la chambre des mises en accusation et les documents saisis doivent être rendus à la Commission Adriaenssens.

Un juge d'instruction néerlandophone a été saisi mais le parquet de Bruxelles n'était pas en mesure mardi matin d'en révéler le nom. Ce n'est pas la première fois que le parquet de Bruxelles ouvre un dossier concernant une violation de secret professionnel autour de l'opération Calice. Un dossier avait déjà été ouvert après la divulgation de la présence d'une photo d'une jeune fille nue dans l'ordinateur du Cardinal Danneels et des révélations sur les circonstances de l'audition de ce dernier par la Police Judiciaire Fédérale.

Le Vif.be, avec Belga

La chambre des mises en accusation de Bruxelles, saisie par le parquet général, avait rendu à la mi-août un arrêt concernant la régularité des perquisitions menées au sein de l'évêché et de la Commission Adriaenssens le 24 juin dernier. Celui-ci n'avait pas été rendu public, le juge d'instruction Wim De Troy refusant au parquet de Bruxelles de communiquer au sujet de cet arrêt. VTM a pourtant révélé vendredi dernier que les dossiers saisis l'avaient été de façon illégale. Les perquisitions ont été déclarées nulles par la chambre des mises en accusation et les documents saisis doivent être rendus à la Commission Adriaenssens. Un juge d'instruction néerlandophone a été saisi mais le parquet de Bruxelles n'était pas en mesure mardi matin d'en révéler le nom. Ce n'est pas la première fois que le parquet de Bruxelles ouvre un dossier concernant une violation de secret professionnel autour de l'opération Calice. Un dossier avait déjà été ouvert après la divulgation de la présence d'une photo d'une jeune fille nue dans l'ordinateur du Cardinal Danneels et des révélations sur les circonstances de l'audition de ce dernier par la Police Judiciaire Fédérale. Le Vif.be, avec Belga