"Plusieurs arrestations sont prévues. Pour le moment une est confirmée à Igualada", petite ville située à une soixantaine kilomètres à l'ouest de Barcelone, a indiqué ce porte-parole à l'AFP. La police régionale des Mossos d'Esquadra a lancé à 06H00 (05H00 GMT) cette opération "anti-terroriste" en procédant à six perquisitions à Barcelone et Igualada, dont la majeure partie ont eu lieu dans le centre de la capitale catalane. Plus de 100 agents ont été déployés dans le cadre de cette opération. Selon certains médias locaux, l'objectif de l'opération était de démanteler une cellule djihadiste envisageant de commettre un attentat, ce qui n'a pas été confirmé par la police régionale. Barcelone avait été en état d'alerte durant les fêtes de fin d'année après un avertissement des autorités américaines au sujet d'un risque d'attaque terroriste. La ville a été la cible d'un attentat le 17 août 2017 lorsqu'un Marocain de 22 ans s'était lancé sur la célèbre promenade des Ramblas au volant d'une camionnette, provoquant la mort de 14 personnes. Il s'était ensuite enfui dans une voiture après en avoir tué le conducteur. Quelques heures plus tard, cinq de ses complices l'avaient imité, fauchant des passants dans la station balnéaire de Cambrils avant de les attaquer au couteau et de poignarder à mort une femme. Cette double attaque avait été revendiquée par l'organisation djihadiste Etat Islamique. (Belga)

"Plusieurs arrestations sont prévues. Pour le moment une est confirmée à Igualada", petite ville située à une soixantaine kilomètres à l'ouest de Barcelone, a indiqué ce porte-parole à l'AFP. La police régionale des Mossos d'Esquadra a lancé à 06H00 (05H00 GMT) cette opération "anti-terroriste" en procédant à six perquisitions à Barcelone et Igualada, dont la majeure partie ont eu lieu dans le centre de la capitale catalane. Plus de 100 agents ont été déployés dans le cadre de cette opération. Selon certains médias locaux, l'objectif de l'opération était de démanteler une cellule djihadiste envisageant de commettre un attentat, ce qui n'a pas été confirmé par la police régionale. Barcelone avait été en état d'alerte durant les fêtes de fin d'année après un avertissement des autorités américaines au sujet d'un risque d'attaque terroriste. La ville a été la cible d'un attentat le 17 août 2017 lorsqu'un Marocain de 22 ans s'était lancé sur la célèbre promenade des Ramblas au volant d'une camionnette, provoquant la mort de 14 personnes. Il s'était ensuite enfui dans une voiture après en avoir tué le conducteur. Quelques heures plus tard, cinq de ses complices l'avaient imité, fauchant des passants dans la station balnéaire de Cambrils avant de les attaquer au couteau et de poignarder à mort une femme. Cette double attaque avait été revendiquée par l'organisation djihadiste Etat Islamique. (Belga)