"L'analyse préliminaire des données norvégiennes suggère que le risque d'hospitalisation avec le Covid-19 comme cause principale est 69% plus bas avec le variant Omicron comparé aux infections avec le variant Delta", écrit l'Institut norvégien de santé publique (FHI) dans son rapport hebdomadaire. Le variant Omicron a été retrouvé chez 32% des personnes hospitalisées avec le Covid dans le pays scandinave au cours de la première semaine de 2022 (24 sur 74) contre une proportion de 1,7% quatre semaines plus tôt (3 sur 175). Mais, sur la même période, le variant est devenu largement majoritaire, représentant aujourd'hui environ 90% des nouvelles infections. "Le variant Omicron présente un risque sensiblement plus bas que le variant Delta de développer une forme grave de la maladie chez les personnes infectées, en tout cas chez les personnes non vaccinées", a souligné le FHI dans un autre rapport d'évaluation des risques. (Belga)

"L'analyse préliminaire des données norvégiennes suggère que le risque d'hospitalisation avec le Covid-19 comme cause principale est 69% plus bas avec le variant Omicron comparé aux infections avec le variant Delta", écrit l'Institut norvégien de santé publique (FHI) dans son rapport hebdomadaire. Le variant Omicron a été retrouvé chez 32% des personnes hospitalisées avec le Covid dans le pays scandinave au cours de la première semaine de 2022 (24 sur 74) contre une proportion de 1,7% quatre semaines plus tôt (3 sur 175). Mais, sur la même période, le variant est devenu largement majoritaire, représentant aujourd'hui environ 90% des nouvelles infections. "Le variant Omicron présente un risque sensiblement plus bas que le variant Delta de développer une forme grave de la maladie chez les personnes infectées, en tout cas chez les personnes non vaccinées", a souligné le FHI dans un autre rapport d'évaluation des risques. (Belga)