C'est le Collège de la Commission communautaire française qui doit officier. Sa mission, gratuite, mais avec l'aide d'une " petite équipe " ? " Je vais tenter de jouer un rôle modeste de réflexion au sujet de l'organisation de l'espace francophone, en rencontrant tous les acteurs, explique-t-il au Vif/L'Express.

Dans un premier temps, de façon très discrète. Je parlerai tant aux régionalistes qui veulent supprimer la Communauté française, qu'à ceux soucieux de donner la primauté aux francophones. Il s'agit de trouver une façon de faire fonctionner les institutions de façon plus efficace.

Ce nouvel équilibre ne devrait pas toucher aux lois spéciales ni à la Constitution. " Au sommet du MR, qui négocie son entrée à la majorité wallonne et francophone, on estime que cette mission est " grotesque et délirante ". A ce rythme-là, Olivier Maingain risque vite d'être chargé d'une mission 000.