"Plutôt que de n'exister que dans la confrontation stérile avec le gouvernement fédéral, les exécutifs de nos entités fédérées devraient plutôt suivre son exemple, simplifier leurs législations et rendre plus efficaces leurs structures relatives à l'enseignement, à la formation ou aux aides à l'emploi. Quand un ménage wallon achète pour 1.800 euros de titres-services, il ne bénéficiera que d'une réduction d'impôt de 180 euros, contre 540 euros en Flandre. L'eau aussi augmente beaucoup plus vite en Wallonie. Et le gaz ? Pour un ménage moyen, on est à 250 euros de différence avec la Flandre", a commenté Olivier Chastel. Et le président du MR d'évoquer également la fiscalité automobile wallonne, et "l'impôt d'un autre âge" que constitue la téléredevance. "Les trois exemples: titres-services, gaz et téléredevance créent à eux seuls un différentiel de 700 euros en faveur du ménage flamand. Cela doit s'arrêter et la Wallonie doit prendre un autre chemin fiscal", a conclu Oliver Chastel. (Belga)

"Plutôt que de n'exister que dans la confrontation stérile avec le gouvernement fédéral, les exécutifs de nos entités fédérées devraient plutôt suivre son exemple, simplifier leurs législations et rendre plus efficaces leurs structures relatives à l'enseignement, à la formation ou aux aides à l'emploi. Quand un ménage wallon achète pour 1.800 euros de titres-services, il ne bénéficiera que d'une réduction d'impôt de 180 euros, contre 540 euros en Flandre. L'eau aussi augmente beaucoup plus vite en Wallonie. Et le gaz ? Pour un ménage moyen, on est à 250 euros de différence avec la Flandre", a commenté Olivier Chastel. Et le président du MR d'évoquer également la fiscalité automobile wallonne, et "l'impôt d'un autre âge" que constitue la téléredevance. "Les trois exemples: titres-services, gaz et téléredevance créent à eux seuls un différentiel de 700 euros en faveur du ménage flamand. Cela doit s'arrêter et la Wallonie doit prendre un autre chemin fiscal", a conclu Oliver Chastel. (Belga)