Oleg Sentsov a dédié son prix à tous les Ukrainiens encore retenus dans le Donbass (est ukrainien) en proie à un conflit armé sanglant entre fidèles de Kiev et séparatistes soutenus par la Russie, et à tous les prisonniers politiques du régime russe. "On parle beaucoup d'apaisement, de faire la paix avec la Russie", a-t-il indiqué. "Mais je ne crois pas à ce que dit Poutine et je vous encourage à ne pas le croire non plus. Les Russes ne veulent pas la paix dans le Donbass ou pour l'Ukraine. Ils veulent diriger la politique européenne selon leur méthode. Nous devons continuer à nous battre jusqu'au bout". "Chaque fois que l'un d'entre vous songe à tendre une main à Poutine par dessus notre tête, rappelez-vous les 13.000 morts ukrainiens, pensez aux centaines de jeunes en prison, aux Tatars de Crimée arrêtés en ce moment même, aux familles entières qui se retrouvent sans père, aux jeunes qui sont dans les tranchées et risquent leur vie pour nous et pour votre liberté", a-t-il appelé. Conclue sur un "merci, vive l'Ukraine!", son allocution sobre a été suivie d'applaudissements nourris des eurodéputés. Oleg Sentsov avait été condamné à 20 ans de prison par la Russie pour "avoir préparé des attentats terroristes" contre le pouvoir russe en place en Crimée, dans ce qu'Amnesty International a qualifié de "procès inéquitable devant un tribunal militaire". La péninsule ukrainienne de Crimée a été annexée par Moscou en 2014. Le quadragénaire a finalement été libéré en septembre dernier à la faveur d'un échange de prisonniers entre pouvoirs ukrainien et russe. Le prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit" est décerné annuellement par le Parlement européen. Il a distingué cette année Ilham Tohti, défenseur des droits de la minorité ouïghoure de Chine. (Belga)