L'appel du régime de Bachar al-Assad a été fait après le plus important déploiement depuis 2012 des troupes du régime dans le nord et le nord-est du pays dont elles s'étaient retirées après le début de la guerre. Les forces kurdes avaient plus tôt en octobre appelé le régime de Bachar al-Assad à l'aide pour les aider à contrer l'offensive d'Ankara lancée le 9 octobre, après voir été lâchées par les Etats-Unis qui ont donné un feu vert de facto à cette assaut. "Le commandement général des forces armées est prêt à accueillir les membres des unités des Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les combattants kurdes, ndlr) qui souhaitent rejoindre ses rangs", a indiqué le ministère syrien de la Défense dans un communiqué relayé par l'agence étatique SANA. Les FDS ont affirmé dans un communiqué qu'elles ne pourraient rejoindre l'armée syrienne avant "un accord politique qui reconnaîtrait et préserverait le statut et la structure spécifiques" de leurs forces. Une telle mesure nécessiterait aussi "un mécanisme pour restructurer" l'armée syrienne, ont-elles ajouté. Dans un communiqué séparé, le chef des FDS Mazloum Abdi a ensuite affirmé que ses forces avaient proposé un arrangement "qui préserverait le spécial statut des FDS dans les zones où elles sont présentes". Cela permettrait alors aux FDS "de faire partie" de l'armée syrienne, a-t-il dit sur Twitter. (Belga)