Appuyées par des combattants tribaux, les troupes gouvernementales "ont repris Roummana et son pont sur l'Euphrate" ainsi que dix autres villages, a indiqué dans un communiqué le général Abdelamir Yarallah, en charge des opérations. Roummana est un village proche de la localité d'al-Qaïm, coeur du dernier bastion jihadiste d'Irak repris le 3 novembre par les troupes irakiennes. Plusieurs officiers ont indiqué à un correspondant de l'AFP sur place que les forces irakiennes étaient parvenues à déjouer au moins deux attaques à la voiture piégée menées par des kamikazes de l'EI. Cette avancée intervient quelques heures après le lancement d'une "vaste offensive" visant à reprendre Rawa, la dernière localité encore tenue par les combattants de l'EI. "Les troupes poursuivent leur progression", a assuré le général Yarallah. Les opérations visent également à "nettoyer les zones à découvert dans le désert" dans l'ouest du pays, selon le Premier ministre Haider al-Abadi, également commandant en chef des armées. En 2014, à l'issue d'une percée fulgurante, les djihadistes s'étaient emparés de près d'un tiers du territoire irakien et de près de la moitié de la Syrie voisine, proclamant un "califat" à cheval entre ces deux pays. Aujourd'hui, il a été défait dans la quasi-totalité de ces zones. (Belga)

Appuyées par des combattants tribaux, les troupes gouvernementales "ont repris Roummana et son pont sur l'Euphrate" ainsi que dix autres villages, a indiqué dans un communiqué le général Abdelamir Yarallah, en charge des opérations. Roummana est un village proche de la localité d'al-Qaïm, coeur du dernier bastion jihadiste d'Irak repris le 3 novembre par les troupes irakiennes. Plusieurs officiers ont indiqué à un correspondant de l'AFP sur place que les forces irakiennes étaient parvenues à déjouer au moins deux attaques à la voiture piégée menées par des kamikazes de l'EI. Cette avancée intervient quelques heures après le lancement d'une "vaste offensive" visant à reprendre Rawa, la dernière localité encore tenue par les combattants de l'EI. "Les troupes poursuivent leur progression", a assuré le général Yarallah. Les opérations visent également à "nettoyer les zones à découvert dans le désert" dans l'ouest du pays, selon le Premier ministre Haider al-Abadi, également commandant en chef des armées. En 2014, à l'issue d'une percée fulgurante, les djihadistes s'étaient emparés de près d'un tiers du territoire irakien et de près de la moitié de la Syrie voisine, proclamant un "califat" à cheval entre ces deux pays. Aujourd'hui, il a été défait dans la quasi-totalité de ces zones. (Belga)