Le syndicat proposera également à ses membres éleveurs de volailles de se joindre à une plainte commune avec constitution de partie civile auprès du juge d'instruction en charge de l'affaire.

"L'Afsca a indiqué lundi le nombre et le type d'entreprises du secteur des poules pondeuses qui sont bloquées. Sur cette base, nous évaluons les dégâts aujourd'hui à au moins 10 millions d'euros", souligne le Boerenbond dans un communiqué. Il tient compte dans cette évaluation de la perte liée aux oeufs qui ont dû être entreposés ou détruits ainsi que du coût de cette destruction et éventuellement de l'abattage des poules.

"Au-delà d'un possible impact sur la santé publique, ce type de pratique frauduleuse a également d'importantes conséquences sur les exploitations de volailles. L'enquête judiciaire doit déterminer qui est responsable. Ces responsables ne devront pas seulement être jugés, ils devront aussi rembourser les pertes occasionnées", estime le syndicat agricole.

Afin de soutenir ses membres dans leur demande d'indemnisation, le Boerenbond proposera à ceux-ci de se joindre à une plainte commune avec constitution de partie civile auprès du juge d'instruction qui traite le dossier.

Il demande également aux ministres de l'Agriculture flamand et du fédéral, respectivement Joke Schauvliege et Denis Ducarme, d'examiner les moyens de compensation possibles. "Aucun entrepreneur ne peut encaisser seul ce genre de revers", conclut Sonja De Becker, présidente du Boerenbond.

Belga

Le syndicat proposera également à ses membres éleveurs de volailles de se joindre à une plainte commune avec constitution de partie civile auprès du juge d'instruction en charge de l'affaire."L'Afsca a indiqué lundi le nombre et le type d'entreprises du secteur des poules pondeuses qui sont bloquées. Sur cette base, nous évaluons les dégâts aujourd'hui à au moins 10 millions d'euros", souligne le Boerenbond dans un communiqué. Il tient compte dans cette évaluation de la perte liée aux oeufs qui ont dû être entreposés ou détruits ainsi que du coût de cette destruction et éventuellement de l'abattage des poules. "Au-delà d'un possible impact sur la santé publique, ce type de pratique frauduleuse a également d'importantes conséquences sur les exploitations de volailles. L'enquête judiciaire doit déterminer qui est responsable. Ces responsables ne devront pas seulement être jugés, ils devront aussi rembourser les pertes occasionnées", estime le syndicat agricole. Afin de soutenir ses membres dans leur demande d'indemnisation, le Boerenbond proposera à ceux-ci de se joindre à une plainte commune avec constitution de partie civile auprès du juge d'instruction qui traite le dossier. Il demande également aux ministres de l'Agriculture flamand et du fédéral, respectivement Joke Schauvliege et Denis Ducarme, d'examiner les moyens de compensation possibles. "Aucun entrepreneur ne peut encaisser seul ce genre de revers", conclut Sonja De Becker, présidente du Boerenbond.Belga