Des enquêtes judiciaires en Belgique et aux Pays-Bas sont en cours à la suite de la découverte de traces de cet insecticide dans des oeufs dans une quinzaine de pays européens. Aux Pays-Bas, deux dirigeants de l'entreprise Chickfriend, soupçonnée d'avoir appliqué le produit insecticide dans des élevages avicoles, ont été arrêtés et placés en détention.

En Belgique, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) garde encore 21 élevages de volailles fermés de manière préventive.

Le prix de référence des oeufs à nouveau en hausse

Le prix national de référence des oeufs, fixé chaque semaine à la criée de Kruishoutem (Flandre occidentale), est en hausse de 2,5% mercredi. Pour les oeufs de batterie, le prix est en augmentation de 5%. Le prix des oeufs avait déjà grimpé de 6% la semaine dernière dans la foulée de la crise du fipronil, producteurs et négociants estimant que la demande d'oeufs à l'étranger, principalement aux Pays-Bas et en Allemagne, allait continuer à croître. Le prix d'un oeuf blanc provenant d'une poule élevée en cage est 42% plus élevé que l'an dernier.

"On constate une réaction de panique au sein de l'industrie", commente Geert Albers, qui représente les producteurs. "L'industrie alimentaire a besoin d'oeufs pour produire des pâtes, des gâteaux ou autre. La crainte est qu'il n'y en ait pas assez pour satisfaire la demande. Cette hausse des prix est une bonne nouvelle, même si tous les producteurs ne pourront pas en profiter."

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a annoncé mardi que 21 entreprises étaient encore bloquées préventivement en raison de l'insecticide fipronil.

Des enquêtes judiciaires en Belgique et aux Pays-Bas sont en cours à la suite de la découverte de traces de cet insecticide dans des oeufs dans une quinzaine de pays européens. Aux Pays-Bas, deux dirigeants de l'entreprise Chickfriend, soupçonnée d'avoir appliqué le produit insecticide dans des élevages avicoles, ont été arrêtés et placés en détention. En Belgique, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) garde encore 21 élevages de volailles fermés de manière préventive. Le prix national de référence des oeufs, fixé chaque semaine à la criée de Kruishoutem (Flandre occidentale), est en hausse de 2,5% mercredi. Pour les oeufs de batterie, le prix est en augmentation de 5%. Le prix des oeufs avait déjà grimpé de 6% la semaine dernière dans la foulée de la crise du fipronil, producteurs et négociants estimant que la demande d'oeufs à l'étranger, principalement aux Pays-Bas et en Allemagne, allait continuer à croître. Le prix d'un oeuf blanc provenant d'une poule élevée en cage est 42% plus élevé que l'an dernier."On constate une réaction de panique au sein de l'industrie", commente Geert Albers, qui représente les producteurs. "L'industrie alimentaire a besoin d'oeufs pour produire des pâtes, des gâteaux ou autre. La crainte est qu'il n'y en ait pas assez pour satisfaire la demande. Cette hausse des prix est une bonne nouvelle, même si tous les producteurs ne pourront pas en profiter." L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a annoncé mardi que 21 entreprises étaient encore bloquées préventivement en raison de l'insecticide fipronil.