L'Afsca a prélevé des échantillons dans plusieurs entreprises à la suite de la crise du fipronil. Au départ, 86 exploitations avaient ainsi été bloquées. Entre-temps, 65 d'entre elles ont rouvert.

Vingt-et-un élevages restent actuellement fermés, dont 15 de poules pondeuses. Les entreprises au sein desquelles des oeufs contaminés au fipronil ont été décelés peuvent reprendre leurs activités une fois que l'Afsca est certaine qu'elles ne posent plus de risques pour la chaîne alimentaire. "Les sociétés concernées doivent montrer par leurs propres contrôles que leurs nouveaux oeufs ne présentent pas de trace de fipronil. L'Afsca se rend ensuite elle-même sur place pour relever elle-même des échantillons et les analyser. Si aucun indice de fipronil n'est détecté, l'entreprise peut redémarrer ses activités", explique l'agence.

Par ailleurs, les deux administrateurs de l'entreprise néerlandaise Chickfriend demeureront en détention préventive deux semaines supplémentaires, a décidé la justice néerlandaise mardi. Les deux hommes ont été arrêtés jeudi dernier dans le cadre de l'enquête judiciaire relative au scandale des oeufs contaminés par du fipronil.

Martin van de B. (31 ans) et Mathijs IJ. (24 ans) sont soupçonnés d'avoir mis en danger la santé publique en livrant ou en appliquant de l'insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses. La justice néerlandaise se focalise sur trois entreprises qui semblent avoir joué un rôle clé dans la crise: Chickfriend aux Pays-Bas, Poultry-Vision en Belgique et une autre entreprise néerlandaise qui aurait collaboré avec le fournisseur belge.

Belga

L'Afsca a prélevé des échantillons dans plusieurs entreprises à la suite de la crise du fipronil. Au départ, 86 exploitations avaient ainsi été bloquées. Entre-temps, 65 d'entre elles ont rouvert. Vingt-et-un élevages restent actuellement fermés, dont 15 de poules pondeuses. Les entreprises au sein desquelles des oeufs contaminés au fipronil ont été décelés peuvent reprendre leurs activités une fois que l'Afsca est certaine qu'elles ne posent plus de risques pour la chaîne alimentaire. "Les sociétés concernées doivent montrer par leurs propres contrôles que leurs nouveaux oeufs ne présentent pas de trace de fipronil. L'Afsca se rend ensuite elle-même sur place pour relever elle-même des échantillons et les analyser. Si aucun indice de fipronil n'est détecté, l'entreprise peut redémarrer ses activités", explique l'agence. Par ailleurs, les deux administrateurs de l'entreprise néerlandaise Chickfriend demeureront en détention préventive deux semaines supplémentaires, a décidé la justice néerlandaise mardi. Les deux hommes ont été arrêtés jeudi dernier dans le cadre de l'enquête judiciaire relative au scandale des oeufs contaminés par du fipronil.Martin van de B. (31 ans) et Mathijs IJ. (24 ans) sont soupçonnés d'avoir mis en danger la santé publique en livrant ou en appliquant de l'insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses. La justice néerlandaise se focalise sur trois entreprises qui semblent avoir joué un rôle clé dans la crise: Chickfriend aux Pays-Bas, Poultry-Vision en Belgique et une autre entreprise néerlandaise qui aurait collaboré avec le fournisseur belge. Belga