"J'ai toujours dit que nous devrions bâtir à partir de cette loi", affirme dans un communiqué l'ex-président démocrate, évoquant l'Affordable Care Act, surnommé "Obamacare", promulgué il y a sept ans jour pour jour. "Il y aura toujours du travail pour réduire les coûts, stabiliser les marchés, améliorer la qualité (des soins) et aider des millions d'Américains qui ne sont toujours pas assurés", ajoute-t-il. "Mais nous devrions toujours partir d'un postulat: tout changement apporté à notre système de santé doit le rendre meilleur, pas pire pour les travailleurs américains", souligne-t-il encore. La Chambre des représentants doit voter jeudi sur un texte abrogeant et remplaçant "Obamacare". Le scrutin est un test de taille pour le président républicain Donald Trump, qui a jeté tout son poids dans la bataille. Si les démocrates s'opposent au projet de loi, les républicains, qui sont majoritaires, avancent en ordre dispersé, rendant l'issue du vote extrêmement incertaine. L'aile la plus conservatrice du "Grand Old Party" juge le projet de réforme trop dispendieux pour l'Etat fédéral, tandis qu'une poignée de modérés s'inquiètent de la perte de couverture de 14 millions d'Américains dès 2018, année des élections législatives. "Lorsque j'ai pris mes fonctions, des millions d'Américains étaient exclus de notre système de santé", rappelle Barack Obama dans son communiqué, évoquant la longue bataille législative qui allait aboutir à la signature d'Obamacare et rappelant que plus de 20 millions d'Américains en ont bénéficié. "Le constat est clair: l'Affordable Care Act a rendu l'Amérique plus forte", ajoute-t-il en référence à ce qui fut la réforme législative la plus importante de ses deux mandats. (Belga)

"J'ai toujours dit que nous devrions bâtir à partir de cette loi", affirme dans un communiqué l'ex-président démocrate, évoquant l'Affordable Care Act, surnommé "Obamacare", promulgué il y a sept ans jour pour jour. "Il y aura toujours du travail pour réduire les coûts, stabiliser les marchés, améliorer la qualité (des soins) et aider des millions d'Américains qui ne sont toujours pas assurés", ajoute-t-il. "Mais nous devrions toujours partir d'un postulat: tout changement apporté à notre système de santé doit le rendre meilleur, pas pire pour les travailleurs américains", souligne-t-il encore. La Chambre des représentants doit voter jeudi sur un texte abrogeant et remplaçant "Obamacare". Le scrutin est un test de taille pour le président républicain Donald Trump, qui a jeté tout son poids dans la bataille. Si les démocrates s'opposent au projet de loi, les républicains, qui sont majoritaires, avancent en ordre dispersé, rendant l'issue du vote extrêmement incertaine. L'aile la plus conservatrice du "Grand Old Party" juge le projet de réforme trop dispendieux pour l'Etat fédéral, tandis qu'une poignée de modérés s'inquiètent de la perte de couverture de 14 millions d'Américains dès 2018, année des élections législatives. "Lorsque j'ai pris mes fonctions, des millions d'Américains étaient exclus de notre système de santé", rappelle Barack Obama dans son communiqué, évoquant la longue bataille législative qui allait aboutir à la signature d'Obamacare et rappelant que plus de 20 millions d'Américains en ont bénéficié. "Le constat est clair: l'Affordable Care Act a rendu l'Amérique plus forte", ajoute-t-il en référence à ce qui fut la réforme législative la plus importante de ses deux mandats. (Belga)