Les actionnaires minoritaires représentés par maîtres Laurent Arnauts et Robert Wtterwulghe demandaient notamment la nomination d'un administrateur provisoire et une suspension des décisions de l'assemblée générale de Nyrstar du 5 novembre. Les comptes de l'entreprise pour l'année 2018 avaient alors été approuvés, après un report et une journée entière de réunion, et alors que les actionnaires minoritaires avaient déjà quitté la salle, mécontents. "Se réunir plus de 10 heures sans manger et alors que les discussions se déroulent en anglais, passe encore, mais l'assemblée générale est le seul moment où les petits actionnaires peuvent faire valoir leurs droits et ces derniers n'ont pas été respectés", a réagi mardi soir Me Arnauts. "L'AG évolue un peu comme le Sénat belge: d'assemblée délibérante elle devient essentiellement cérémonieuse. C'est contradictoire avec le droit européen, qui respecte particulièrement l'effectivité des droits des actionnaires. Cela n'augure rien de bon pour l'actionnariat minoritaire dans notre pays." Selon l'avocat, le juge des référés n'a pas statué sur les principales exigences de ses clients pour des raisons de procédure. Me Arnaults envisage d'engager une procédure sur le fond. Nyrstar connaît des difficultés depuis de nombreuses années. Début 2019, le négociant en matières premières Trafigura a pris le contrôle des actifs de la société par le biais d'un rééchelonnement de la dette, ce qui a eu pour effet d'"exproprier" de facto les petits actionnaires. Depuis lors, les procédures judiciaires se sont succédées. (Belga)

Les actionnaires minoritaires représentés par maîtres Laurent Arnauts et Robert Wtterwulghe demandaient notamment la nomination d'un administrateur provisoire et une suspension des décisions de l'assemblée générale de Nyrstar du 5 novembre. Les comptes de l'entreprise pour l'année 2018 avaient alors été approuvés, après un report et une journée entière de réunion, et alors que les actionnaires minoritaires avaient déjà quitté la salle, mécontents. "Se réunir plus de 10 heures sans manger et alors que les discussions se déroulent en anglais, passe encore, mais l'assemblée générale est le seul moment où les petits actionnaires peuvent faire valoir leurs droits et ces derniers n'ont pas été respectés", a réagi mardi soir Me Arnauts. "L'AG évolue un peu comme le Sénat belge: d'assemblée délibérante elle devient essentiellement cérémonieuse. C'est contradictoire avec le droit européen, qui respecte particulièrement l'effectivité des droits des actionnaires. Cela n'augure rien de bon pour l'actionnariat minoritaire dans notre pays." Selon l'avocat, le juge des référés n'a pas statué sur les principales exigences de ses clients pour des raisons de procédure. Me Arnaults envisage d'engager une procédure sur le fond. Nyrstar connaît des difficultés depuis de nombreuses années. Début 2019, le négociant en matières premières Trafigura a pris le contrôle des actifs de la société par le biais d'un rééchelonnement de la dette, ce qui a eu pour effet d'"exproprier" de facto les petits actionnaires. Depuis lors, les procédures judiciaires se sont succédées. (Belga)