Ces motions ont été introduites mardi devant le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Parlement de Wallonie. Une initiative similaire devrait suivre sous peu devant le Parlement bruxellois. Pour le cdH, le resserrement du nombre de praticiens voulu par le ministre Vandenbroucke est inacceptable, alors que le sud du pays fait face à une pénurie de praticiens. Le projet hypothèque en outre la garantie pour des étudiants actuellement en formation à exercer à l'issue de leurs études, selon les centristes. Si ces motions sont validées, elles auraient alors pour effet de geler l'adoption du texte visé pendant 60 jours, une période devant être mise à profit pour trouver une solution concertée entre les assemblées. Toutefois, pour être approuvées, ces motions en conflit d'intérêts auront besoin d'un soutien d'une majorité d'élus. L'initiative centriste ne manquera pas dès lors d'embarrasser le PS, le MR et Ecolo. Soit ceux-ci rejettent la motion centriste au risque de passer pour de mauvais défenseurs des intérêts francophones, soit ils l'approuvent, mettant alors la majorité fédérale où ils siègent en difficulté. (Belga)

Ces motions ont été introduites mardi devant le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Parlement de Wallonie. Une initiative similaire devrait suivre sous peu devant le Parlement bruxellois. Pour le cdH, le resserrement du nombre de praticiens voulu par le ministre Vandenbroucke est inacceptable, alors que le sud du pays fait face à une pénurie de praticiens. Le projet hypothèque en outre la garantie pour des étudiants actuellement en formation à exercer à l'issue de leurs études, selon les centristes. Si ces motions sont validées, elles auraient alors pour effet de geler l'adoption du texte visé pendant 60 jours, une période devant être mise à profit pour trouver une solution concertée entre les assemblées. Toutefois, pour être approuvées, ces motions en conflit d'intérêts auront besoin d'un soutien d'une majorité d'élus. L'initiative centriste ne manquera pas dès lors d'embarrasser le PS, le MR et Ecolo. Soit ceux-ci rejettent la motion centriste au risque de passer pour de mauvais défenseurs des intérêts francophones, soit ils l'approuvent, mettant alors la majorité fédérale où ils siègent en difficulté. (Belga)