M. Weyts s'est dit "passablement choqué" par la réaction bruxelloise. Pour le ministre du gouvernement flamand, le conflit d'intérêt a été "déclaré recevable par le premier ministre" et entre de facto aussitôt en vigueur, ce qui suspend pour un nouveau délai de 60 jours la décision bruxelloise. Le fait que le gouvernement bruxellois néglige le conflit d'intérêt est du "totalement jamais vu". "Je me rappelle du dossier BHV à propos duquel les francophones ont activé quatre ou cinq conflits d'intérêts. Ici, il ne s'agit pas de symboles, mais d'emplois et de routes aériennes", a commenté le ministre N-VA. Selon M. Weyts, le gouvernement flamand demeure prêt à collaborer à une solution structurelle pour le dossier de l'aéroport. (Belga)

M. Weyts s'est dit "passablement choqué" par la réaction bruxelloise. Pour le ministre du gouvernement flamand, le conflit d'intérêt a été "déclaré recevable par le premier ministre" et entre de facto aussitôt en vigueur, ce qui suspend pour un nouveau délai de 60 jours la décision bruxelloise. Le fait que le gouvernement bruxellois néglige le conflit d'intérêt est du "totalement jamais vu". "Je me rappelle du dossier BHV à propos duquel les francophones ont activé quatre ou cinq conflits d'intérêts. Ici, il ne s'agit pas de symboles, mais d'emplois et de routes aériennes", a commenté le ministre N-VA. Selon M. Weyts, le gouvernement flamand demeure prêt à collaborer à une solution structurelle pour le dossier de l'aéroport. (Belga)