En commission du parlement flamand mercredi, le ministre de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) a en outre plaidé pour que les régions prennent en charge la répartition sur leur territoire. Cette solution pourrait constituer une ouverture pour désamorcer la crise ou ouvrir le dialogue. Une réunion entre les gouvernements fédéral et des entités fédérées a débuté jeudi à 08h00 au Lambermont. L'objectif est de trouver une méthodologie pour trouver une solution au survol de Bruxelles durant le délai de soixante jours lié à la procédure de conflit d'intérêt, lancée par la communauté flamande. Le seul "médiateur pertinent" dans le dossier du survol de Bruxelles est le Premier ministre Charles Michel, a notamment déclaré jeudi le chef de groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf, sur les ondes de La Première. Le député fédéral Eric Van Rompuy a, quant à lui, estimé sur la VRT qu'une solution devait venir du fédéral et non pas d'un accord entre la Flandre et Bruxelles. (Belga)

En commission du parlement flamand mercredi, le ministre de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) a en outre plaidé pour que les régions prennent en charge la répartition sur leur territoire. Cette solution pourrait constituer une ouverture pour désamorcer la crise ou ouvrir le dialogue. Une réunion entre les gouvernements fédéral et des entités fédérées a débuté jeudi à 08h00 au Lambermont. L'objectif est de trouver une méthodologie pour trouver une solution au survol de Bruxelles durant le délai de soixante jours lié à la procédure de conflit d'intérêt, lancée par la communauté flamande. Le seul "médiateur pertinent" dans le dossier du survol de Bruxelles est le Premier ministre Charles Michel, a notamment déclaré jeudi le chef de groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf, sur les ondes de La Première. Le député fédéral Eric Van Rompuy a, quant à lui, estimé sur la VRT qu'une solution devait venir du fédéral et non pas d'un accord entre la Flandre et Bruxelles. (Belga)