La réunion du Comité de concertation n'ayant pas dégagé d'avancées, le gouvernement flamand a comme annoncé introduit un nouveau conflit d'intérêts. La mise en place de normes plus sévères avait déjà été suspendue pour 60 jours en raison d'une première procédure du gouvernement flamand qui arrivait à échéance demain/mercredi. L'initiative prise mardi a été transmise au Premier ministre et au Comité de concertation. La décision bruxelloise est dès lors remise au frigo pour 60 jours. L'exécutif flamand a finalement opté pour une voie différente de celle annoncée. Le gouvernement Bourgeois envisageait précédemment de viser les normes originelles de 1999, mais a finalement choisi d'introduire un conflit d'intérêts identique au premier mais cette fois en tant que gouvernement de la communauté. Le Premier ministre Charles Michel a invité les ministres-présidents concernés et les différents ministres de la Mobilité dès mercredi pour une réunion de concertation, a indiqué son cabinet. (Belga)

La réunion du Comité de concertation n'ayant pas dégagé d'avancées, le gouvernement flamand a comme annoncé introduit un nouveau conflit d'intérêts. La mise en place de normes plus sévères avait déjà été suspendue pour 60 jours en raison d'une première procédure du gouvernement flamand qui arrivait à échéance demain/mercredi. L'initiative prise mardi a été transmise au Premier ministre et au Comité de concertation. La décision bruxelloise est dès lors remise au frigo pour 60 jours. L'exécutif flamand a finalement opté pour une voie différente de celle annoncée. Le gouvernement Bourgeois envisageait précédemment de viser les normes originelles de 1999, mais a finalement choisi d'introduire un conflit d'intérêts identique au premier mais cette fois en tant que gouvernement de la communauté. Le Premier ministre Charles Michel a invité les ministres-présidents concernés et les différents ministres de la Mobilité dès mercredi pour une réunion de concertation, a indiqué son cabinet. (Belga)