"Ce sont les parties adverses qui doivent prendre leur décision", a déclaré Saïd Khatibzadeh dans un communiqué publié en réponse aux propos tenus plus tôt à Paris par le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et son homologue américain Anthony Blinken appelant Téhéran à prendre des décisions "difficiles" sans plus tarder pour permettre de sauver cet accord. (Belga)

"Ce sont les parties adverses qui doivent prendre leur décision", a déclaré Saïd Khatibzadeh dans un communiqué publié en réponse aux propos tenus plus tôt à Paris par le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et son homologue américain Anthony Blinken appelant Téhéran à prendre des décisions "difficiles" sans plus tarder pour permettre de sauver cet accord. (Belga)