Trente-et-une personnes ont été interpellées à la suite des incidents qui se sont déroulés mercredi en fin d'après-midi sur la place de la Monnaie à Bruxelles, indique Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles, qui précise ignorer pour l'heure combien d'arrestations sont de caractère administratif ou judiciaire. Parmi les interpellés se trouve "Vargasss92", un "Youtubeur" à l'initiative du rassemblement.

En soirée, la zone de police de Bruxelles-Capitale/Ixelles a lancé un appel aux citoyens sur le réseau social Twitter. Elle invite toutes les personnes détenant des images des incidents à les lui envoyer à l'adresse zpz.polbru.info@police.belgium.eu, dans le but d'identifier les auteurs.

Dans l'après-midi, plusieurs centaines de jeunes se sont rassemblés sur la place de la Monnaie à la suite d'un appel de Vargasss92, un Français très populaire sur les réseaux sociaux. D'autres rassemblements à son initiative avaient déjà causé d'importants mouvements de foule, voire des incidents, en France. La situation a rapidement dégénéré. Au moins un véhicule et du mobilier urbain ont été détériorés. Des vitres de la bibliothèque Muntpunt ont été brisées. Des vandales se sont aussi saisis des grilles entourant la patinoire des Plaisirs d'hiver, en cours de construction, pour causer du tumulte. Peu avant 18h00, la majorité des policiers s'étaient retirés du quartier et la situation était revenue au calme. Selon le bourgmestre de Bruxelles, les incidents ont été causés par des casseurs qui se sont mêlés au groupe de fans du Français.

"A l'appel d'un youtubeur, un rassemblement non autorisé a eu lieu sur la place de la Monnaie. Des casseurs se sont mélangés au groupe et ont déclenché des incidents, à la suite de quoi la police est immédiatement intervenue, avec fermeté et sans tergiverser. La situation est à présent sous contrôle", indique la porte-parole du bourgmestre. Le parquet de Bruxelles n'a pour sa part pas encore enregistré d'arrestations judiciaires.

Sven Gatz porte plainte contre Vargasss92

Jasper Jacobs/Belgaimage
© Jasper Jacobs/Belgaimage

Le ministre flamand de la Culture et de Bruxelles Sven Gatz (Open Vld) porte plainte contre la star des réseaux sociaux Vargasss92. L'événement à dégénéré. Le bâtiment du centre culturel néerlandophone Muntpunt, dont Sven Gatz a la tutelle, a subi des dégradations.

"Nous allons porter plainte avec constitution de partie civile contre l'homme qui a organisé tout cela", a indiqué Sven Gatz mercredi soir. "Dans le monde réel, il y a des lois. C'est peut-être très amusant d'être connu sur les réseaux sociaux, mais si vous venez ainsi quelques jours après les plus graves incidents qu'ont connu la ville ces dernières années, vous devez être conscient de ce que vous avez entrepris. Je me fiche de savoir qui a brisé les vitres du Muntpunt. Vargasss est l'organisateur et il paiera", a lancé le ministre. Cette fois, Sven Gatz se montre satisfait du travail de la police. "La police semble avoir cette fois-ci estimé correctement la gravité de ce qui pouvait se produire. Ce n'était pas le cas dans la nuit de samedi à dimanche (lors des incidents successifs à la qualification du Maroc pour la coupe du monde de football, ndlr). Il y a eu une heure d'impunité. C'est hallucinant." Le ministre veut organiser une rencontre avec le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS). "Je lui ferai part de ma grande inquiétude et de celle des autres membres du gouvernement flamand à propos de la ville qui est aussi notre capitale. Je veux savoir s'il est possible de renforcer la culture de la sécurité à Bruxelles. Pour beaucoup de citoyens, il n'est pas encore clair que la police agit dans l'intérêt de tous."

Une cinquantaine de policiers anti-émeute s'étaient rendus place de la Monnaie à Bruxelles afin de disperser la centaine de jeunes à l'origine des incidents. La venue des policiers fédéraux a été annoncée sur Twitter par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon.

La présence de la star des réseaux sociaux Vargasss92 à l'origine de troubles

Les incidents survenus mercredi après-midi place de la Monnaie seraient dûs à la présence sur la place bruxelloise de la star des réseaux sociaux Vargasss92, a-t-on appris à plusieurs sources policières. Le jeune Français, suivi par des milliers de fans souvent très jeunes sur Snapchat et Instagram, avait donné rendez-vous à son public à 16h00. Son appel avait été massivement entendu.

Vargasss92 peut être considéré comme un influenceur avec pas moins de 600.000 followers sur Instagram. Son appel à se rassembler à 16h00 place de la Monnaie a donc été bien suivi par ses fans. "Quand je serai là, je vous demande de ne pas courir parce que les policiers vont m'évacuer à la première seconde et je ne veux pas cela. Je veux rester avec vous le plus longtemps possible", avait-il indiqué dans son annonce. Malgré cet appel, la situation a dégénéré. La police a rappelé que ce rassemblement ne bénéficiait d'aucune autorisation, entraînant la colère des fans

De son côté, la Stib annonce que le trafic des bus est interrompu entre De Brouckère et la gare Centrale. La station de métro De Brouckère est également fermée.

Selon le cabinet du bourgmestre de Bruxelles Philippe Close, un groupe de jeunes s'est rassemblé mercredi place de la Monnaie à l'appel d'un Youtubeur. Selon plusieurs médias, il s'agirait d'un rappeur dénommé "Vargasss 92", qui aurait invité ses fans à se retrouver à 16h00 sur la place.

Le porte-parole de la police locale, Olivier Slosse, indique pour sa part qu'une équipe de la police a tenté d'aborder le rappeur sur la place de la Monnaie où une centaine de personnes étaient présentes et que la situation a dégénéré.

Pas d'impunité pour la violence contre la police, demande Charles Michel

Il ne peut y avoir d'impunité pour les auteurs de violence contre la police, a réagi mercredi le Premier ministre, Charles Michel, après les incidents survenus place de la Monnaie à Bruxelles. Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, suivent la situation depuis le Centre de crise, a indiqué le porte-parole de M. Michel. Le Premier ministre a exprimé son soutien aux forces de l'ordre "qui s'investissent pleinement pour maintenir l'ordre public". "La violence contre nos services de sécurité est inacceptable", a-t-il souligné.

Trente-et-une personnes ont été interpellées à la suite des incidents qui se sont déroulés mercredi en fin d'après-midi sur la place de la Monnaie à Bruxelles, indique Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles, qui précise ignorer pour l'heure combien d'arrestations sont de caractère administratif ou judiciaire. Parmi les interpellés se trouve "Vargasss92", un "Youtubeur" à l'initiative du rassemblement. En soirée, la zone de police de Bruxelles-Capitale/Ixelles a lancé un appel aux citoyens sur le réseau social Twitter. Elle invite toutes les personnes détenant des images des incidents à les lui envoyer à l'adresse zpz.polbru.info@police.belgium.eu, dans le but d'identifier les auteurs.Dans l'après-midi, plusieurs centaines de jeunes se sont rassemblés sur la place de la Monnaie à la suite d'un appel de Vargasss92, un Français très populaire sur les réseaux sociaux. D'autres rassemblements à son initiative avaient déjà causé d'importants mouvements de foule, voire des incidents, en France. La situation a rapidement dégénéré. Au moins un véhicule et du mobilier urbain ont été détériorés. Des vitres de la bibliothèque Muntpunt ont été brisées. Des vandales se sont aussi saisis des grilles entourant la patinoire des Plaisirs d'hiver, en cours de construction, pour causer du tumulte. Peu avant 18h00, la majorité des policiers s'étaient retirés du quartier et la situation était revenue au calme. Selon le bourgmestre de Bruxelles, les incidents ont été causés par des casseurs qui se sont mêlés au groupe de fans du Français."A l'appel d'un youtubeur, un rassemblement non autorisé a eu lieu sur la place de la Monnaie. Des casseurs se sont mélangés au groupe et ont déclenché des incidents, à la suite de quoi la police est immédiatement intervenue, avec fermeté et sans tergiverser. La situation est à présent sous contrôle", indique la porte-parole du bourgmestre. Le parquet de Bruxelles n'a pour sa part pas encore enregistré d'arrestations judiciaires.Sven Gatz porte plainte contre Vargasss92Le ministre flamand de la Culture et de Bruxelles Sven Gatz (Open Vld) porte plainte contre la star des réseaux sociaux Vargasss92. L'événement à dégénéré. Le bâtiment du centre culturel néerlandophone Muntpunt, dont Sven Gatz a la tutelle, a subi des dégradations."Nous allons porter plainte avec constitution de partie civile contre l'homme qui a organisé tout cela", a indiqué Sven Gatz mercredi soir. "Dans le monde réel, il y a des lois. C'est peut-être très amusant d'être connu sur les réseaux sociaux, mais si vous venez ainsi quelques jours après les plus graves incidents qu'ont connu la ville ces dernières années, vous devez être conscient de ce que vous avez entrepris. Je me fiche de savoir qui a brisé les vitres du Muntpunt. Vargasss est l'organisateur et il paiera", a lancé le ministre. Cette fois, Sven Gatz se montre satisfait du travail de la police. "La police semble avoir cette fois-ci estimé correctement la gravité de ce qui pouvait se produire. Ce n'était pas le cas dans la nuit de samedi à dimanche (lors des incidents successifs à la qualification du Maroc pour la coupe du monde de football, ndlr). Il y a eu une heure d'impunité. C'est hallucinant." Le ministre veut organiser une rencontre avec le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS). "Je lui ferai part de ma grande inquiétude et de celle des autres membres du gouvernement flamand à propos de la ville qui est aussi notre capitale. Je veux savoir s'il est possible de renforcer la culture de la sécurité à Bruxelles. Pour beaucoup de citoyens, il n'est pas encore clair que la police agit dans l'intérêt de tous." Une cinquantaine de policiers anti-émeute s'étaient rendus place de la Monnaie à Bruxelles afin de disperser la centaine de jeunes à l'origine des incidents. La venue des policiers fédéraux a été annoncée sur Twitter par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon.La présence de la star des réseaux sociaux Vargasss92 à l'origine de troubles Les incidents survenus mercredi après-midi place de la Monnaie seraient dûs à la présence sur la place bruxelloise de la star des réseaux sociaux Vargasss92, a-t-on appris à plusieurs sources policières. Le jeune Français, suivi par des milliers de fans souvent très jeunes sur Snapchat et Instagram, avait donné rendez-vous à son public à 16h00. Son appel avait été massivement entendu.Vargasss92 peut être considéré comme un influenceur avec pas moins de 600.000 followers sur Instagram. Son appel à se rassembler à 16h00 place de la Monnaie a donc été bien suivi par ses fans. "Quand je serai là, je vous demande de ne pas courir parce que les policiers vont m'évacuer à la première seconde et je ne veux pas cela. Je veux rester avec vous le plus longtemps possible", avait-il indiqué dans son annonce. Malgré cet appel, la situation a dégénéré. La police a rappelé que ce rassemblement ne bénéficiait d'aucune autorisation, entraînant la colère des fansDe son côté, la Stib annonce que le trafic des bus est interrompu entre De Brouckère et la gare Centrale. La station de métro De Brouckère est également fermée.Selon le cabinet du bourgmestre de Bruxelles Philippe Close, un groupe de jeunes s'est rassemblé mercredi place de la Monnaie à l'appel d'un Youtubeur. Selon plusieurs médias, il s'agirait d'un rappeur dénommé "Vargasss 92", qui aurait invité ses fans à se retrouver à 16h00 sur la place. Le porte-parole de la police locale, Olivier Slosse, indique pour sa part qu'une équipe de la police a tenté d'aborder le rappeur sur la place de la Monnaie où une centaine de personnes étaient présentes et que la situation a dégénéré. Pas d'impunité pour la violence contre la police, demande Charles MichelIl ne peut y avoir d'impunité pour les auteurs de violence contre la police, a réagi mercredi le Premier ministre, Charles Michel, après les incidents survenus place de la Monnaie à Bruxelles. Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, suivent la situation depuis le Centre de crise, a indiqué le porte-parole de M. Michel. Le Premier ministre a exprimé son soutien aux forces de l'ordre "qui s'investissent pleinement pour maintenir l'ordre public". "La violence contre nos services de sécurité est inacceptable", a-t-il souligné.