Le ministre Koen Geens a invité les directeurs des prisons flamandes, bruxelloises et wallonnes à cette réunion, à laquelle ne sont cependant pas conviés les syndicats. "Je ne sais pas du tout quel est l'objet de cette réunion mais tant mieux si elle peut apporter des solutions", a déclaré Vincent Spronck, directeur de la prison de Forest. Les chefs des établissements pénitentiaires veulent faire appel à tous les interlocuteurs pour mettre fin à cete grève. "Nous sommes fatigués", a confirmé Frédéric de Thier, directeur de la prison de Marche-en-Famenne. "Nous avons des propositions à faire, il est temps qu'on nous écoute." La situation est "catastrophique", a ajouté le directeur de la prison de Mons Axel Piers. "Les cartes sont entre les mains du ministre et des syndicats." Les prisons wallonnes et bruxelloises sont en grève depuis le 25 avril pour protester contre les projets de rationalisation du ministre de la Justice. Le dernier protocole d'accord, conclu vendredi dernier avec les syndicats, a été rejeté en début de semaine par les agents des différents établissements pénitentiaires. (Belga)

Le ministre Koen Geens a invité les directeurs des prisons flamandes, bruxelloises et wallonnes à cette réunion, à laquelle ne sont cependant pas conviés les syndicats. "Je ne sais pas du tout quel est l'objet de cette réunion mais tant mieux si elle peut apporter des solutions", a déclaré Vincent Spronck, directeur de la prison de Forest. Les chefs des établissements pénitentiaires veulent faire appel à tous les interlocuteurs pour mettre fin à cete grève. "Nous sommes fatigués", a confirmé Frédéric de Thier, directeur de la prison de Marche-en-Famenne. "Nous avons des propositions à faire, il est temps qu'on nous écoute." La situation est "catastrophique", a ajouté le directeur de la prison de Mons Axel Piers. "Les cartes sont entre les mains du ministre et des syndicats." Les prisons wallonnes et bruxelloises sont en grève depuis le 25 avril pour protester contre les projets de rationalisation du ministre de la Justice. Le dernier protocole d'accord, conclu vendredi dernier avec les syndicats, a été rejeté en début de semaine par les agents des différents établissements pénitentiaires. (Belga)