Le gouvernement a demandé au Parlement de ne pas soumettre à l'avis de l'APD, ce texte législatif qui comprend, entre autres, la base légale du certificat covid européen, les traitements des données des résidents étrangers travaillant en Belgique, le PLF et l'extension du Covid Safe Ticket à la Flandre. Le Conseil d'Etat lui-même avait insisté sur le caractère obligatoire de cette étape. Huit décisions de ce vaste paquet sont épinglées dans la plainte. "L'Europe permet à un citoyen de porter plainte lorsqu'il estime que son Etat n'a pas respecté l'Etat de droit", confie l'un des plaignants dans le quotidien. "Or, ici, les parlements ont consciemment et volontairement choisi de ne pas respecter le droit européen". En l'occurrence, l'article 36.4 du RGPD qui impose à un Etat de consulter son autorité de contrôle dès lors que l'on touche aux données de ses citoyens. (Belga)

Le gouvernement a demandé au Parlement de ne pas soumettre à l'avis de l'APD, ce texte législatif qui comprend, entre autres, la base légale du certificat covid européen, les traitements des données des résidents étrangers travaillant en Belgique, le PLF et l'extension du Covid Safe Ticket à la Flandre. Le Conseil d'Etat lui-même avait insisté sur le caractère obligatoire de cette étape. Huit décisions de ce vaste paquet sont épinglées dans la plainte. "L'Europe permet à un citoyen de porter plainte lorsqu'il estime que son Etat n'a pas respecté l'Etat de droit", confie l'un des plaignants dans le quotidien. "Or, ici, les parlements ont consciemment et volontairement choisi de ne pas respecter le droit européen". En l'occurrence, l'article 36.4 du RGPD qui impose à un Etat de consulter son autorité de contrôle dès lors que l'on touche aux données de ses citoyens. (Belga)