Environ 400.000 civils sont pris au piège dans la vieille ville, coincés entre les djihadistes et les forces irakiennes, appuyées par la coalition internationale antidjihadistes conduite par Washington, qui tentent de reprendre le dernier grand bastion urbain de l'EI en Irak. "La police fédérale et la Force de réaction rapide (du ministère de l'Intérieur) ont commencé à avancer aujourd'hui sur l'axe sud-ouest de la vieille ville", a indiqué le commandant de la police fédérale, le général Raëd Chaker Jawdat, dans un communiqué. La rue Farouk située à proximité de la mosquée Al-Nouri, en est l'un des principaux objectifs, a-t-il ajouté. Cette mosquée a une valeur très symbolique pour l'EI. C'est là que son chef Abou Bakr al-Baghdadi a fait en juillet 2014 sa seule apparition publique après la proclamation par le groupe ultraradical d'un "califat" sur les territoires conquis en Irak et en Syrie voisine. (Belga)

Environ 400.000 civils sont pris au piège dans la vieille ville, coincés entre les djihadistes et les forces irakiennes, appuyées par la coalition internationale antidjihadistes conduite par Washington, qui tentent de reprendre le dernier grand bastion urbain de l'EI en Irak. "La police fédérale et la Force de réaction rapide (du ministère de l'Intérieur) ont commencé à avancer aujourd'hui sur l'axe sud-ouest de la vieille ville", a indiqué le commandant de la police fédérale, le général Raëd Chaker Jawdat, dans un communiqué. La rue Farouk située à proximité de la mosquée Al-Nouri, en est l'un des principaux objectifs, a-t-il ajouté. Cette mosquée a une valeur très symbolique pour l'EI. C'est là que son chef Abou Bakr al-Baghdadi a fait en juillet 2014 sa seule apparition publique après la proclamation par le groupe ultraradical d'un "califat" sur les territoires conquis en Irak et en Syrie voisine. (Belga)