Déjà active depuis quelque temps sur internet, LN24 débarquera le 2 septembre prochain en télévision et continuera son déploiement digital via son site internet et le lancement d'une application. La grande soirée inaugurale débutera à 20h00 en direct du Parlement européen. A cette occasion, le nouveau président de l'institution européenne, l'Italien David-Maria Sassoli, accordera à la chaîne sa toute première interview dans le cadre sa rentrée politique. Les journalistes français Christine Ockrent et Patrick Poivre d'Arvor ainsi que l'ex-ministre française Roselyne Bachelot, tous trois futurs chroniqueurs sur LN24, seront également présents en plateau, de même que le ministre fédéral et informateur Didier Reynders et le ministre des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles Jean-Claude Marcourt. En parallèle à son arrivée en télévision, la chaîne continue à préparer son arrivée en radio. LN24 s'est vu octroyer, mi-juillet, un réseau par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) dans le cadre de l'appel d'offres global pour l'attribution de nouvelles radiofréquences. A la mi-août, le Conseil d'État a cependant décidé de suspendre en extrême urgence la décision du CSA et le dossier est donc pour l'instant en suspens. "La suspension par le Conseil d'Etat crée une certaine incertitude jurique qui ne permet pas pour l'instant d'envisager des investissements. Nous attendons de voir la position que le CSA va adopter. La balle est dans son camp", explique Joan Condijts. "Le dossier est prêt. Si une décision est finalement actée, nous aurons 18 mois pour tout mettre en oeuvre mais nous ferons tout pour être actif plus rapidement", indique-t-il, précisant que cela devrait générer une quinzaine d'emplois sur fonds propres. De côté du CSA, le Collège d'autorisation et de contrôle se penchera de nouveau début septembre sur le dossier et décidera de la marche à suivre vis à vis du Conseil d'Etat, a-t-on appris auprès de son avocat Me François Jongen. Pour rappel, quelque 4,5 millions d'euros ont été levés pour créer LN24. Outre les trois fondateurs - les journalistes Joan Condijts et Martin Buxant, ainsi que l'entrepreneur Boris Portnoy -, quatre partenaires ont souscrit au capital: Belfius Insurance, Besix, Gilles Daoust (CEO de Daoust et Title Media) et Ice-Patrimonial, une société appartenant à Jean-Pierre Lutgen, CEO d'Ice Watch. (Belga)