Les trois centres existants déjà à Bruxelles, Liège et Gand verront quant à eux leur financement pérennisé. Un budget de 4,5 millions d'euros a été prévu, a précisé le vice-Premier ministre CD&V, à l'occasion d'une visite à l'hôpital universitaire de Gand qui héberge depuis 2017 le premier projet-pilote en la matière. Ces centres sont reliés aux hôpitaux et offrent divers services aux victimes de violences sexuelles, de l'examen médical aux services de police, en passant par ceux du ministère public. En un peu plus d'un an, les centres ont pu aider 1.281 victimes. Ce qui semble aussi les aider à porter plainte. "Près de 7 victimes sur 10 qui se signalent auprès de la centrale ont porté plainte auprès de la police", a souligné le ministre. (Belga)

Les trois centres existants déjà à Bruxelles, Liège et Gand verront quant à eux leur financement pérennisé. Un budget de 4,5 millions d'euros a été prévu, a précisé le vice-Premier ministre CD&V, à l'occasion d'une visite à l'hôpital universitaire de Gand qui héberge depuis 2017 le premier projet-pilote en la matière. Ces centres sont reliés aux hôpitaux et offrent divers services aux victimes de violences sexuelles, de l'examen médical aux services de police, en passant par ceux du ministère public. En un peu plus d'un an, les centres ont pu aider 1.281 victimes. Ce qui semble aussi les aider à porter plainte. "Près de 7 victimes sur 10 qui se signalent auprès de la centrale ont porté plainte auprès de la police", a souligné le ministre. (Belga)