"Permettez-moi de réitérer notre position officielle: l'OMS recommande aux pays de continuer à appliquer une approche scientifique et fondée sur les risques (...). A ce stade, encore une fois, la mise en oeuvre de mesures de restrictions aux voyages est déconseillée", a déclaré un porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'un point de presse régulier des agences de l'ONU à Genève. Par ailleurs, il faudra "plusieurs semaines" pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant qui a d'abord été détecté en Afrique du Sud et nommé B.1.1.529. Des experts de l'Organisation mondiale de la santé, chargés de suivre les évolutions du virus Covid, se réunissent toutefois déjà aujourd'hui pour déterminer si le variant doit être classifié comme "préoccupant" ou "à suivre", a expliqué Christian Lindmeier. (Belga)

"Permettez-moi de réitérer notre position officielle: l'OMS recommande aux pays de continuer à appliquer une approche scientifique et fondée sur les risques (...). A ce stade, encore une fois, la mise en oeuvre de mesures de restrictions aux voyages est déconseillée", a déclaré un porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'un point de presse régulier des agences de l'ONU à Genève. Par ailleurs, il faudra "plusieurs semaines" pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant qui a d'abord été détecté en Afrique du Sud et nommé B.1.1.529. Des experts de l'Organisation mondiale de la santé, chargés de suivre les évolutions du virus Covid, se réunissent toutefois déjà aujourd'hui pour déterminer si le variant doit être classifié comme "préoccupant" ou "à suivre", a expliqué Christian Lindmeier. (Belga)