Sous le système actuel, "les propriétaires rechignent à octroyer le logement à un bénéficiaire du CPAS lorsqu'ils ont une caution et les banques ne jouent pas le jeu. Ces situations précarisent les familles les plus modestes", affirme la Ligue des familles dans un communiqué.

Le gouvernement bruxellois a annoncé mercredi sa décision de revoir le système d'aide à la garantie locative.

D'une part, les conditions d'accès aux prêts à taux zéro octroyés par le Fonds du logement vont être allégées. Par exemple, il y aura désormais une possibilité de prêt de 100% de la somme, plutôt que 90%, et les colocations seront prises en compte.

D'autre part, l'exécutif bruxellois a annoncé la création du fonds "BRUGAL", un fonds d'aide régionale destiné aux locataires qui n'ont pas les moyens de rembourser un prêt, même à taux zéro.

Dans les deux cas, l'aide est anonyme afin que le propriétaire ne sache pas d'où provient l'argent et qu'il n'y ait pas de stigmatisation.

Le nouveau modèle "constitue une avancée indéniable pour les familles locataires dans un paysage régional marqué par les difficultés d'accès au logement", selon Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles. "Il reste à savoir quand ces nouveaux dispositifs seront d'application et ce qui est prévu pour informer les familles de leur existence."

Sous le système actuel, "les propriétaires rechignent à octroyer le logement à un bénéficiaire du CPAS lorsqu'ils ont une caution et les banques ne jouent pas le jeu. Ces situations précarisent les familles les plus modestes", affirme la Ligue des familles dans un communiqué. Le gouvernement bruxellois a annoncé mercredi sa décision de revoir le système d'aide à la garantie locative. D'une part, les conditions d'accès aux prêts à taux zéro octroyés par le Fonds du logement vont être allégées. Par exemple, il y aura désormais une possibilité de prêt de 100% de la somme, plutôt que 90%, et les colocations seront prises en compte. D'autre part, l'exécutif bruxellois a annoncé la création du fonds "BRUGAL", un fonds d'aide régionale destiné aux locataires qui n'ont pas les moyens de rembourser un prêt, même à taux zéro. Dans les deux cas, l'aide est anonyme afin que le propriétaire ne sache pas d'où provient l'argent et qu'il n'y ait pas de stigmatisation. Le nouveau modèle "constitue une avancée indéniable pour les familles locataires dans un paysage régional marqué par les difficultés d'accès au logement", selon Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles. "Il reste à savoir quand ces nouveaux dispositifs seront d'application et ce qui est prévu pour informer les familles de leur existence."