Partis des Champs-Elysées vers midi, les manifestants ont vu leurs rangs grossir progressivement et se dirigeaient vers le Champ-de-mars, destination finale de cette manifestation déclarée en préfecture et encadrée par un imposant dispositif policier. Samedi, le ministère de l'Intérieur avait dénombré 41.500 manifestants en France et 5.000 à Paris, des chiffres en recul par rapport à ceux de la semaine précédente mais contestés par les "gilets jaunes" qui en ont dénombré plus du double (104.070). Défilant pour la première fois un dimanche, des "gilets jaunes" ont entonné un "joyeux anniversaire" dans les rues de Paris pour fêter les trois mois de ce mouvement de contestation inédit qui fragilise l'exécutif. L'acte 14 du mouvement samedi s'est déroulé sans incidents majeurs à Paris mais a été marqué par des heurts à Toulouse et Bordeaux, deux autres places fortes de la contestation. Dans la capitale, le philosophe Alain Finkielkraut a toutefois été visé par des injures antisémites proférées par des manifestants, déclenchant une cascade de réactions indignées dans la classe politique. (Belga)