M. Netanyahu, qui porte la triple casquette de Premier ministre, ministre de la Défense et de chef du Likoud, le grand parti de la droite, se départit du portefeuille de la Défense pour l'attribuer à Naftali Bennett, qui se joindra pour l'heure à son parti avec deux autres élus. Naftali Bennett a "accepté" le poste de ministre de la Défense que lui a "offert" M. Netanyahu, a indiqué le Likoud dans un communiqué. Mais si un "nouveau gouvernement" est formé dans les prochaines semaines, "une personne différente sera nommée ministre de la Défense", précise le parti. "D'un commun accord, nous avons convenu que Bennett sera nommé ministre de la Défense jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement", a confirmé Ayelet Shaked, égérie de la droite radicale israélienne et associée politique de M. Bennett. L'ajout de ces nouvelles voix place désormais le Likoud avec 35 sièges sur les 120 de la Knesset, le Parlement, soit deux de plus que la formation centriste "Bleu-blanc" de l'ancien chef de l'armée Benny Gantz, grand rival de Benjamin Netanyahu. Après avoir échoué à former un gouvernement après les élections de septembre, M. Netanyahu a été contraint de passer le témoin à Benny Gantz qui a jusqu'au 20 novembre pour tenter de rallier un total de 61 députés et ainsi obtenir la majorité parlementaire. Mais le soutien direct de Naftali Bennett et ses associés de la "nouvelle droite" au Likoud limite les options de M. Gantz. Si ce dernier échoue à rallier une majorité, la Knesset aura alors 21 jours pour tenter de trouver un autre candidat au poste de Premier ministre et sortir Israël de l'impasse politique. En cas d'échec, le pays tiendra une troisième élection en moins d'un an. Dans ce scénario, M. Netanyahu, qui pourrait être mis en examen par la Justice pour des affaires présumées de "corruption" et de "malversation", resterait au pouvoir jusqu'au moins à l'issue de ce scrutin. Idem pour son nouveau ministre de la Défense. Les négociateurs de MM. Netanyahu et Gantz se sont rencontrés en vain à de nombreuses reprises ces dernières semaines afin d'accoucher d'un gouvernement de coalition. "Il semble que Netanyahu, qui est le patron du Likoud, a décidé de pousser Israël vers une troisième élection. C'est un désastre pour l'Etat. Et je ne comprends pas comment M. Netanyahu, qui comprend pourtant l'importance des conséquences de ce geste, puisse aller de l'avant", a déclaré vendredi M. Gantz. Ce dernier a par ailleurs dénoncé la nomination "inappropriée" de Naftali Bennett à un des postes "les plus sensibles" de l'Etat sur la base de "considérations politiques étroites" et de "l'intérêt personnel" de Benjamin Netanyahu. (Belga)